Le candidat du jour : à Balma, Vincent Novès entre dans la mêlée politique

Le candidat du jour : à Balma, Vincent Novès entre dans la mêlée politique

DirectLCI
MUNICIPALES – A Balma, Vincent Novès le candidat UMP n'est autre que le fils de Guy Novès, l'emblématique manager du Stade Toulousain.

Le fils du manager du Stade toulousain se présente aux élections municipales à Balma. A 35 ans, Vincent Novès (UMP) en est déjà à sa deuxième campagne. "Je suis là avant tout pour mes idées, pas parce que je suis le fils de", explique ce kinésithérapeute spécialisé dans l'accompagnement des personnes âgées. Intarissable sur la vie politique locale, il reste plus réservé quand on évoque sa filiation.

Tout juste saura-t-on qu'il a eu comme prof de sports au collège de Pibrac durant quatre ans… un certain Guy Novès . "Je jouais demi de mêlée, avec lui j'ai été champion de France scolaire", glisse-t-il. Lancé dans la vie politique locale en 2007, Vincent Novès postule à la mairie de Balma l'année d'après. Il réalise 28,51% des voix alors que la droite et le centre présentent trois candidats. Et ne peut empêcher l'élection dès le 1er tour du socialiste Alain Fillola.

Un message de soutien de Vincent Clerc, son beau-frère

"Je n'avais pas voulu mettre ma famille en avant pendant la campagne, cela aurait pu être mal interprété", analyse-t-il aujourd'hui. Cinq ans plus tard, l'héritage semble assumé. Sur son site de campagne on peut voir une photo de Guy Novès et même un message d'encouragement de Vincent Clerc… son beau-frère!

"Mais avant tout je me bats pour mes idées", martèle le jeune candidat qui décide de se lancer en politique en 1997….au lendemain de la dissolution décidée par Jacques Chirac. Depuis l'ainé des enfants de Guy Novès a plus perdu que gagné en politique. Défait en 2008 aux municipales et en 2010 lors des régionales, il rêve de succéder le 30 mars prochain à Alain Fillola.

"Cela va être serré, c'est du 50/50", pronostique encore le candidat UMP. Davantage de sécurité, une meilleure gestion financière et revoir la politique ne matière de logements sont les trois axes de sa campagne pour cette ville cossue de 15 000 habitants. "Je m'engage à ne pas faire plus de deux mandats, comme ce qu'a fait Bertrand Delanoë à Paris. Pour moi c'est un exemple !".

Plus d'articles