Le candidat du jour : à Saint-Herblain, un candidat aveugle veut faire la différence

Le candidat du jour : à Saint-Herblain, un candidat aveugle veut faire la différence

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
MUNICIPALES - Matthieu Annereau, 35 ans, a été investi par l’UMP pour être candidat aux municipales à Saint-Herblain (Loire-Atlantique). Cet employé de banque non-voyant entend miser sur sa différence pour remporter l'élection.

"Voir autrement Saint-Herblain." C’est le slogan de campagne de Matthieu Annereau, candidat UMP  de cette ville de la couronne nantaise. Une petite phrase anodine ? Pas tant que ça : Matthieu est non-voyant. Cet employé de banque de 35 ans, aujourd’hui marié et père de 3 enfants est devenu aveugle dans sa jeunesse, victime d’une maladie génétique.

Cela ne l’a pas empêché de s’investir dans cette commune de 43 000 habitants, où il habite depuis bientôt 10 ans. Il est militant UMP depuis 2009, délégué pour la commune depuis 2012 et a décidé de se lancer dans la course des municipales. "Je pense que je peux apporter à cette ville, faire bouger les choses, en privilégiant les idées et les valeurs." Il a été choisi par la direction du parti de droite, en juillet dernier.

Miser sur la différence

Son combat s’annonce difficile. Cette commune, la troisième du département par sa population, penche à gauche depuis 37 ans. Elle fut la terre d'élection de grandes figures locales comme Jean-Marc Ayrault qui y a fait ses armes de 1977 à 1989. Mais Matthieu Annereau mise sur la différence. "Il faut renouveler les pratiques politique, ouvrir la ville et la mairie aux habitants. Je veux aussi travailler sur l’image de Saint-Herblain, pour qu’elle attire à nouveau : elle n’a pas d’identité", détaille le jeune homme. Parmi ses sujets phares, l’urbanisme, qui a été "sauvage, incontrôlé", mais aussi la sécurité, les impôts, et l’accessibilité "qui doit profiter à tous : personnes âgées, poussettes".

Son handicap fait encore réagir. Et il doit, plus que d’autres, prouver ce dont il est capable. "Il y a du scepticisme sur mes capacités. Mais ça me renforce dans mon projet : ce n’est pas possible d’en être encore là en 2014", note-t-il, confiant. "J’ai une évolution de carrière, mon cerveau fonctionne. J’invite ceux qui doutent à regarder ce que j’ai fait." Lui préfère prendre son handicap comme un moyen de se dépasser : "J’ai développé certaines qualités : une forte volonté, de la ténacité, un mental d’acier. A force de se battre, on positive la vie et les petits problèmes quotidiens : ce n’est rien par rapport au handicap."

Sans s’arrêter, il repart cette semaine avec son équipe de campagne faire du porte-à-porte. Il présentera sa liste – qu’il veut très diversifiée, mêlant les professions et les origines – début février. Et il va investir son local de campagne : une permanence mobile, pour aller au contact direct des habitants. Une manière, là aussi, de jouer la différence.

> Son site : autrement-saint-herblain.fr

Lire et commenter