Le candidat du jour : Transgenre, elle bouscule la parité sur les listes

Le candidat du jour : Transgenre, elle bouscule la parité sur les listes

DirectLCI
MUNICIPALES – Florence Bertocchio, candidate transsexuelle au sein d'EELV, a posé un problème de positionnement sur la liste au nom de la parité. Reconnue comme femme par l'administration depuis seulement quelques mois, elle figurait à une place réservée à un homme.

Son changement d'état civil a contraint les écologistes à modifier leur liste. A 54 ans, Florence Bertocchio qui en est à sa deuxième campagne électorale après celle des régionales en 2010, ne pensait pas que sa candidature provoquerait autant de remous.

Militante associative LGBT (Lesbienne, gay, bi ou trans), Florence Bertocchio qui s'appelait François avant 2009, mène une vie de femme depuis cinq ans. Une situation confirmée par l'état civil en décembre 2013.

Positionnée sur une place réservée à un homme

Mais visiblement, l'histoire n'était pas connue de tous au sein de l'état-major des Verts toulousains . Lors de la présentation officielle des colistiers écologistes la semaine dernière, Florence Bertocchio apparaît entre deux candidates, Hélène Carrère et Fanny Thibert. A une place réservée en vertu de la loi sur la parité… à un homme.

"Quand j'ai découvert le pot aux roses, je l'ai plutôt mal vécu", explique celle qui travaille comme ingénieur dans l'aviation civile. "J'étais mal à l'aise par rapport aux autres colistiers". "Nous n'avons pas encore déposé la liste, ça va juste décaler les noms", relativise de son côté Antoine Maurice le chef de file des Verts. 

"Je suis une femme depuis 2009 !"

Florence Bertocchio devrait ainsi passer de la 31ème à la 30ème place toujours en position non éligible. "Le plus difficile a été de faire sortir une femme de la liste", glisse celle qui pointe du doigt l'absurdité de sa situation depuis de nombreuses années. "Si le problème avait été géré par l'administration dès 2009 quand j'ai décidé de devenir une femme, tout cela ne serait pas arrivé", regrette la candidate.

Une amère expérience qui la conforte dans son objectif de défendre des thématiques qui lui sont chères lors de cette campagne municipale. "On peut imaginer que le personnel de la mairie, les agents aux guichets ou celui de la police municipale, soit formé à l'accueil des personnes LGBT ".  

Lire et commenter