Le centre de Paris piéton : bonne ou mauvaise idée ?

Le centre de Paris piéton : bonne ou mauvaise idée ?

DirectLCI
MUNICIPALES 2014 - Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris, propose d'expérimenter la "piétonnisation partielle" des quatre premiers arrondissements. La gauche dénonce un projet "à l'emporte-pièce" qui pourrait avoir des conséquences néfastes sur la circulation automobile.

C'est le monde à l'envers. Hier, la gauche rendait les berges de Seine piétonnes et la droite l'accusait de congestionner Paris. Aujourd'hui, Nathalie Kosciusko-Morizet veut piétonniser une partie du centre de Paris et la gauche s'inquiète pour le trafic.

La candidate de l'UMP a en effet annoncé dimanche dans le JDD son souhait d'expérimenter, par référendum, "une piétonnisation partielle sur les quatre arrondissements du centre ainsi que sur les 'collines' de Paris, la montagne Sainte-Geneviève, Montmartre et Belleville". NKM propose d'y réserver l'accès aux résidents, aux livraisons et aux véhicules électriques. Ce qui existe déjà le week-end à Montmartre.

Un report de trafic "abominable"

Ce projet ambitieux fait surface alors que, la veille, sa rivale Anne Hidalgo (PS) a annoncé un vaste projet de réaménagement de la place de la Bastille (11e) favorable aux circulations douces, dans la lignée de celui de la place de la République.

Peut-on vraiment piétonniser, même partiellement, quatre arrondissements abritant au total plus de 105.000 habitants sans effet sur la circulation ? "C'est une fois de plus un projet à l'emporte-pièce, rétorque Pierre Aidenbaum, le maire PS du 3e, en lice pour mars 2014. Cela conduirait à étouffer la circulation, avec un report de trafic sur les 9e, 10e et 11e arrondissements qui serait abominable. On peut rendre certaines rues piétonnes. Mais faire des zones entièrement piétonnes, c'est une aberration totale." Côté socialiste, on préfère plancher sur l'"élargissement" d'opérations ponctuelles comme " Paris respire ", qui restreint l'accès des automobilistes à certains quartiers les week-ends et les jours fériés.

"Les mesures existent déjà"

Les écologistes argumentent autrement. Si, pour Christophe Najdovski (EELV), des rues peuvent être rendues piétonnes sans conséquence délétère sur le trafic, "les mesures proposées par la droite existent déjà. C'est le cas d'une partie des Halles, de la rue Montorgueil, et des rues concernées par l'opération Paris respire". Les écologistes réclament "depuis quinze ans" une extension "concertée et graduelle" des zones piétonnes. "Le sujet n'a pas passionné Bertrand Delanoë", estime le candidat écolo, pour qui "le moment est venu". "Mais il faudra, prévient-il, une remise à plat de l'ensemble du plan de circulation de la capitale".

Anne Hidalgo s'est déjà dite favorable à une généralisation des zones 30 dans le centre-ville. Dans son programme , elle aussi promet de créer dans chaque arrondissement ni plus ni moins qu'un quartier "réservé aux piétons et aux vélos toute l'année".

Plus d'articles

Lire et commenter