Le Front National, ils en sont revenus !

Le Front National, ils en sont revenus !

DirectLCI
MUNICIPALES – Nadia et Thierry Portheault racontent dans un livre leur passé de militant au Front national. La jeune femme devait être même tête de liste à Saint Alban avant de se retirer de la course aux municipales.

Nadia Portheault ne défendra pas les couleurs du FN lors des municipales à Saint Alban dimanche prochain.   L'ex-candidate, qui a claqué la porte du parti de Marine Le Pen fin 2013, raconte son expérience dans un livre Revenu du front; écrit avec son mari.

"J'ai adhéré au FN parce que je croyais que le parti avait changé, mais c'était une énorme erreur", confesse la jeune femme de 26 ans. De leurs débuts de militants à Saint-Gaudens dans le sud du département à la phase plus active à Saint-Alban, le couple retrace en 136 pages leurs activités, notamment lors de la campagne des présidentielles en 2012.

"Pour moi, la politique, c'est fini"

Ils relatent "certaines dérives racistes, antisémites, homophobes au sein du parti de Marine Le Pen" puis leur prise de conscience et leur malaise devant certaines situations. "Quand je constatais de la part de militants des dérapages, je le signalais à la direction du parti. J'ai notamment écrit à Marine Le Pen mais elle ne m'a jamais répondu", regrette Thierry Portheault, encarté depuis 2011. "On était dans le projet de dédiabolisation. Mais on s'est trompés et on a été trompés", rajoute le mari qui justifie le livre comme "une thérapie". Pour Nadia Portheault, ce livre est une façon "d'assumer publiquement d'avoir trahi nos valeurs".

Mis en examen pour "diffamation" après une plainte du parti frontiste, le rédacteur en chef de la Voix du Midi qui a révélé en prmeier cette histoire a également été mis en examen lundi, le couple s'apprête à déménager de Saint Alban. "Pour échapper aux pressions" selon Nadia Portheault qui a tourné le dos aux partis traditionnels. "Pour moi, la politique, c'est fini, la droite et la gauche doivent se renouveler et penser davantage au peuple". De son côté, Julien Léonardelli, secrétaire départemental du Front national à Toulouse, a refusé de commenter la parution du livre. "Nous nous exprimerons devant la justice", a-t-il déclaré.

Plus d'articles

Sur le même sujet