Le parquet national financier ouvre une enquête le concernant : qui est Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Elysée ?

PORTRAIT - L'ancien conseiller d'Emmanuel Macron à Bercy occupe depuis un an le poste-clé de secrétaire général de l'Elysée. Ce fidèle du chef de l'Etat, mis en cause par Mediapart pour ses relations familiales au sein de l'armateur italien MSC, fait l'objet d'une enquête du parquet national financier.

Il est l'une des pièces maîtresses de la garde rapprochée d'Emmanuel Macron. Depuis un an, Alexis Kohler officie comme secrétaire général de l'Elysée, un poste-clé au sein de l'exécutif. Début mai, ce conseiller présidentiel de 45 ans a été mis en cause par un article de Mediapart qui pointait un risque présumé de "conflit d'intérêt" en raison des liens familiaux de l'intéressé avec des actionnaires de l'armateur MSC. Le 4 juin, le parquet national financier a annoncé l'ouverture d'une enquête le concernant. Alexis Kohler a contesté tout conflit d'intérêt. 


Comme les autres membres du premier cercle d'Emmanuel Macron, Alexis Kohler cumule les diplômes : Sciences Po, l’Essec et l'ENA, où il a été camarade de promotion des anciennes ministres Audrey Azoulay et Fleur Pellerin. Après avoir rejoint la direction du Trésor en 2000, il est devenu responsable de l'aéronautique et de la défense à l'Agence des participations de l'Etat, dont la fonction est d’incarner "l’Etat actionnaire, investisseur en fonds propres dans des entreprises jugées stratégiques par l’Etat, pour stabiliser leur capital ou les accompagner dans leur développement ou leur transformation", selon le site Internet de Bercy. 

De Bercy à MSC

Fort de cette expérience, il est devenu en 2012 le directeur de cabinet adjoint de Pierre Moscovici, alors ministre de l’Economie et des finances. En 2014, il a été nommé directeur de cabinet d’Emmanuel Macron, fraîchement nommé à Bercy. Lorsque ce dernier a quitté le gouvernement pour préparer sa campagne, Alexis Kohler a rejoint la compagnie MSC en tant que directeur financier, après un avis favorable de la commission de déontologie de la fonction publique, qui lui avait refusé ce passage au sein du groupe privé deux ans auparavant. 


S’il n'a pas pris part directement à la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron, il est resté le conseiller spécial du candidat, supervisant notamment une partie de son programme économique. 


C'est ce va-et-vient entre les cabinets ministériels et le groupe privé italien, alors que se négociait l'avenir des chantiers navals de Saint-Nazaire, qui est dans le viseur de Mediapart. Le site a pointé du doigt les relations familiales d'Alexis Kohler, proche cousin des principaux actionnaires du groupe. "Des soupçons totalement infondés", a répondu l'Elysée, Alexis Kohler s'étant engagé à fournir au parquet tous les documents "prouvant sa conduite respectueuse". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Plus d'articles

Lire et commenter