Législatives : La République en marche suspend un candidat en Haute-Garonne

Législatives : La République en marche suspend un candidat en Haute-Garonne
Élections Municipales 2020

INVESTITURE - Déjà inéligible en 2003, un candidat investi en Haute-Garonne par la République En Marche ! a été suspendu. Les critères du parti de la majorité présidentielle prévoyant que ses représentants s'engagent sur l'honneur à n'avoir jamais été condamnés à une peine d'inéligibilité et n'avoir aucune inscription au bulletin n° 2 de leur casier judiciaire.

Et un candidat de moins ! Pierre Cabaré s'est présenté à différentes élections en Haute-Garonne depuis 1997 :  sans étiquette, sous les couleurs de l'UDI ou de Cap 21. Cette année, pour les législatives, le candidat avait été investi sur la première circonscription de la Haute-Garonne par La République en marche !. Mais dimanche soir, son investiture a été suspendue. 

Le prothésiste dentaire de 59 ans avait en effet été déclaré inéligible pendant 1 an en raison du rejet de son compte de campagne pour les Législatives de 2002, par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques. Une information révélée par la Dépêche du Midi, puis confirmée à l'AFP.  Le mouvement a alors rapidement réagi  : LREM indique avoir "pris connaissance par voie de presse de la situation de Pierre Cabaré"

"A cette occasion, le mouvement souhaite rappeler les conditions posées par la Commission Nationale d'Investiture : chaque candidat à la candidature s'est engagé sur l'honneur à n'avoir jamais été condamné à une peine d'inéligibilité 

et n'avoir aucune inscription au bulletin n° 2 de leur casier judiciaire. Ces deux conditions ne connaissent aucune exception.  La République En Marche a décidé de suspendre l'investiture de Pierre Cabaré. Ce dernier sera entendu dans les tout prochains jours par la Commission Nationale d'Investiture", poursuit le communiqué. 

Toute l'info sur

La présidence Macron

Lire aussi

En vidéo

Avant les élections législatives, une minute pour comprendre le rôle et le salaire des députés

J'avais déposé mon compte en retard parce que ma femme était gravement malade- Pierre Cabaré

En 2002, Pierre Cabaré était candidat sous l'étiquette Cap 21, déjà candidat en 1997, il assure pourtant à l'AFP qu'à l'époque "il n'y connaissait rien", qu'il ne "savait pas qu'il fallait avoir un mandataire financier" et qu'il avait donc utilisé son "compte personnel". 

Il a expliqué avoir reçu un kit de campagne du mouvement (profession de foi, bulletins...) et n'avoir payé que "quelques pots de colle" pour ses affiches : "Je n'ai été remboursé de rien, je n'ai rien coûté à la société". En ajoutant : "J'avais déposé mon compte en retard parce que ma femme était gravement malade". 

 

L'homme accuse ses concurrents d'être à l'origine de ces révélations pour atteindre son intégrité. Pierre Cabaré a tout de même indiqué à l'AFP qu'il n'avait pas mentionné cette "fameuse" année d'inéligibilité lors de sa demande d'investiture.

Cependant, en janvier, Emmanuel Macron avait  bien indiqué dans son appel à candidatures pour les législatives : "Aucun candidat ne devra avoir de casier judiciaire ni avoir subi de peines d'inéligibilité".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent