Législatives : la France insoumise et le PCF, deuxième force de gauche, talonnent le PS

GAUCHE RADICALE - La formation de Jean-Luc Mélenchon s'affirme avec le PCF, au soir du second tour des législatives, comme la deuxième force de gauche à l'Assemblée, avec 26 députés, juste derrière ce qu'il reste du PS et de ses alliés (46). De quoi créer un groupe parlementaire et jouer une véritable opposition à l'Assemblée.

Jean-Luc Mélenchon et ses alliés peuvent souffler. Malgré la contre-performance du premier tour, La France insoumise et le PCF pourront, avec 26 députés élus au soir du second tour selon les premières projections Kantar Sofrès-One Point, constituer un vrai groupe parlementaire sous la prochaine mandature à l'Assemblée nationale. L'ancien candidat à la présidentielle ressort lui-même vainqueur de son duel contre la candidate REM dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. 


La gauche radicale talonne désormais ce qu'il reste du Parti socialiste et de ses alliés (46 députés selon les premières projections), l'ancienne majorité de François Hollande sévèrement affaiblie à l'occasion de ce scrutin. Ce qui la place de fait en bonne position pour jouer le rôle que Jean-Luc Mélenchon souhaitait lui assigner dans le long processus de recomposition de la gauche qui s'annonce. 

La France insoumise et le PCF compteront ainsi suffisamment d'élus pour, à défaut de peser lors du vote des réformes, du moins se faire entendre en utilisant l'Assemblée nationale comme une caisse de résonnance des grands débats nationaux et de l'opposition aux réformes du gouvernement Philippe, à commencer par celle du Code du travail


Si le score global de la gauche radicale est nettement plus haut que celui de 2012 (10 députés), le poids du groupe reste cependant proche de celui de l'ex-groupe Front de gauche lors des élections antérieures.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jean-Luc Mélenchon, l'"insoumis"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter