"J'hallucine !" Alain Juppé ne décolère pas après l'annonce d'un accord avec Emmanuel Macron

"BIDON"- L'ancien Premier ministre se lâche contre RTL, après que la radio a diffusé une information selon laquelle il se serait entretenu avec Emmanuel Macron pour convenir d'un accord amenant certains de ses proches à Matignon et au gouvernement, vendredi 12 mai.

Nouvelle péripétie dans le tortueux chemin qui mène à la composition du gouvernement et de la possible majorité parlementaire qui accompagnera Emmanuel Macron dans son exercice présidentiel. Après l'esclandre de François Bayrou suite à la présentation des candidats investis par la République En Marche pour les élections législatives, c'est au tour d'Alain Juppé de faire part de son courroux.

L'hypothétique axe Juppé-Macron sous les projecteurs

A ceci près que cette fois, c'est à l'endroit de RTL que l'indignation du maire de Bordeaux se dirige. En effet, la radio luxembourgeoise a publié sur son site, vendredi 12 mai, une information (amendée depuis) selon laquelle Emmanuel Macron et Alain Juppé s'étaient téléphoné dans la journée. Objet de l'appel ? Fonder un accord, croit savoir la station, en vue de la formation du prochain gouvernement. Dans l'accord : le député-maire du Havre Edouard Philippe à Matignon, d'autres proches d'Alain Juppé au gouvernement et des candidats aux législatives.

La nouvelle serait intéressante à plus d'un titre. En effet, le nom d'Edouard Philippe comme potentiel Premier ministre est murmuré depuis quelques jours dans les coulisses présidentielles, sans aucune confirmation, tant du côté du Président que du chef de gouvernement putatif. Mais de la même façon, le dévoilement des investitures de la REM aux élections législatives fait montre d'une certaine magnanimité à l'égard des juppéistes, dont certains ont été épargnés par une candidature En Marche (Gilles Boyer, Agnès Firmin Le Bodo, etc.)

"Invention", "Mensonge", "Bidon"... "J'hallucine !"

Sauf que.... c'est faux, répètent depuis en boucle l'intéressé et ses lieutentants. Mais c'est bien le candidat malheureux à la primaire de la droite et du centre qui se montre le plus virulent sur le sujet. Alain Juppé a d'abord ironisé sur "la capacité d'invention et de mensonge de certains médias". Puis il a rappelé que la magnanimité de la REM avait ses limites, comme par exemple en Gironde où les douze candidats Les Républicains soutenus par Alain Juppé ont chacun un candidat En Marche face à eux. Et enfin, en demandant "solennellement à RTL de démentir son info bidon sur l'accord prétendument conclu le 12 mai entre Emmanuel Macron et moi. J'hallucine !" Fermez le ban.

Candidat aux législatives dans les Hauts-de-Seine, son ancien directeur de campagne Gilles Boyer a eu aussi le pouce rapide pour démentir l'information.

Quelle que soit la véracité de l'information, elle témoigne en tout cas d'un climat particulièrement tendu à l'orée de l'annonce du prochain gouvernement. Après avoir siphonné le centre-gauche pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron cherche en effet aujourd'hui à séduire plus concrètement à droite. Il faudra attendre la semaine prochaine pour constater la réalisation ou nom de l'opération. En attendant... 

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’actualité politique.

Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter