VIDÉO - Guaino justifie sa candidature face à NKM à Paris :"J'appartiens à cette famille politique depuis plus longtemps que Nathalie"

DirectLCI
ELECTIONS - Invité de LCI ce lundi, le député LR Henri Guaino a indiqué qu'il se présentait dans la 2e circonscription de Paris non pas pour défier Nathalie Kosciusko-Morizet mais pour permettre aux électeurs de droite de "trancher la ligne politique" des Républicains.

"Non pas du tout !". Henri Guaino ne se présente pas dans la 2e circonscription de Paris pour défier Nathalie Kosciusko-Morizet. C’est en tout cas ce qu'il a prétendu ce lundi matin sur LCI. "C'est une circonscription symbolique d'abord parce que c'est le cœur intellectuel de Paris", a expliqué l’actuel député des Yvelines ce lundi sur LCI.


A la surprise générale vendredi, on apprenait que l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy ne se représentait pas dans ce département où il a était élu en 2012 mais dans la 2e circonscription de Paris. Un transfert justifié par la "médiocrité naturelle" du "clan qui a fait main basse sur les Républicains", a-t-il dit. 


"Le combat qu'on imposait dans la 3e circonscription des Yvelines était particulièrement médiocre, a ainsi déclaré Henri Guaino. On a choisi un candidat que j'ai moi-même fait réintégrer au sein des Républicains. Et moi je ne veux mener en politique que des combats qui ont un sens politique".

"J'appartiens à cette famille depuis plus longtemps que Nathalie"

Ce trublion des Républicains estime que son parti a depuis trop longtemps refusé de clarifier sa ligne politique. Et l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron ne risque pas d’arranger les choses. "On ne peut plus continuer dans cette immense confusion intellectuelle, morale politique dans laquelle nous vivons depuis des années", insiste Henri Guaino, et demande ainsi aux "électeurs de trancher la ligne politique" des Républicains. 

Dans la 2e circonscription de Paris, en plus de NKM, Henri Guaino affrontera également le dissident Jean-Pierre Lecoq, maire LR du 6e arrondissement de la capitale. Il se moque d’ailleurs de ne pas avoir obtenu l’investiture des Républicains. "J'appartiens à cette famille depuis plus longtemps que Nathalie et Jean-François Lamour, qui est le président de la commission d'investiture. J'ai contribué à faire élire 2 présidents de la République, c'est ma famille politique. D'ailleurs je me suis rattaché à eux administrativement pour cette élection", a-t-il indiqué.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter