Législatives : Tony Parker affirme finalement ne pas soutenir Najat Vallaud-Belkacem

DirectLCI
AIRBALL – Mercredi, Najat Vallaud-Belkacem, candidate socialiste aux législatives dans le Rhône, se vantait du soutien de Tony Parker. Or, ce jeudi, le basketteur français contredit l’ex-ministre.

Tony Parker, la star française du basket, et accessoirement président du club de Villeurbanne, dont Najat Vallaud-Belkacem a annoncé mercredi avoir le soutien pour les législatives dans la 6e circonscription du Rhône (celle qui englobe justement Villeurbanne), fait machine arrière. Et il le dit clairement ce jeudi dans les colonnes du quotidien régional Le Progrès

Le message diffusé sur le site de campagne de la candidate était pourtant sans ambiguïté : "Najat, que je connais depuis longtemps, est ma candidate de coeur. Elle est la députée dont Villeurbanne a besoin pour aller plus haut et jouer collectif. Je suis #teamnvb", y affirmait Parker, photo à l'appui.

Ce texte avait fait l'objet d'échanges avec l'ex-ministre de l'Education et l'avocat du joueur a contacté son équipe pour valider la photo, précise-t-on dans l'entourage de la candidate socialiste. Jeudi cependant, le meneur de San Antonio tient à "clarifier la situation" dans Le Progrès et évoque un malentendu sur fond de décalage horaire. 


"Je pensais que c'était une sollicitation personnelle, en aucun cas politique. Je suis un professionnel du basket, du sport, mais pas de politique. Si j'avais eu connaissance de l'usage et de la diffusion du message de soutien, je m'y serais opposé. Je ne me suis jamais positionné politiquement, pourquoi je commencerais aujourd'hui ?", déclare-t-il.

De quoi étonner le directeur de campagne de la candidate socialiste, qui a assisté à leur conversation. "Tony Parker, c'est un joueur mais aussi un homme d'affaires. Ce n'est pas quelqu'un qui comprend mal les choses", affirme à l'AFP Didier Vullierme.


Engagé à Villeurbanne au sein de l'ASVEL, le joueur de NBA l'est aussi avec la ville de Lyon, où la future Tony Parker Academy doit voir le jour en 2018 dans le quartier de Gerland. Or le principal adversaire de Najat Vallaud-Belkacem pour les législatives, Bruno Bonnell, est un proche de Gérard Collomb. Et l'équipe de campagne de s'interroger, entre une réelle "incompréhension" de Tony Parker ou d'éventuelles "pressions".

Plus d'articles

Lire et commenter