Législatives : un accord "solide et équilibré" entre Macron et le MoDem de Bayrou, l'annonce dans le détail attendue ce samedi

PRESQUE ÇA - Le président du MoDem François Bayrou a annoncé tard vendredi soir avoir trouvé un projet d'accord "solide et équilibré" avec la République en marche sur les investitures aux législatives. Cet accord doit encore être entériné par le parti d'Emmanuel Macron ce samedi matin. En attendant, voici ce que l'on en sait.

Ils ont trouvé un nouveau terrain d'entente. François Bayrou a annoncé vendredi soir peu avant minuit avoir trouvé un projet d'accord "solide et équilibré" avec La République en Marche (REM) d'Emmanuel Macron sur les investitures aux législatives, mettant un terme à 24 heures de tension entre les deux alliés. "On a fait des pas en avant sur des questions extrêmement importantes pour l'avenir de la majorité", a déclaré le président du MoDem, à l'issue d'un bureau exécutif de son parti qui a fini tard dans la soirée.

La colère noire de Bayrou

Jeudi, Bayrou avait regretté que trop peu de candidats du MoDem aient été investis par REM pour les législatives. Il avait pourtant assuré n'avoir passé aucun accord de ce type avec Emmanuel Macron avant l'élection présidentielle. La figure emblématique du centre, qui a rallié le candidat d'En Marche en février dernier, espérait plus de candidats issus de son mouvement. Sur les 428 noms fournis jeudi, 35 étaient issus du MoDem, là où il en aurait réclamé entre 80 et 120.

En vidéo

Benjamin Griveaux sur LCI vendredi : "François Bayrou et Emmanuel Macron ne sont pas fâchés"

Selon Bayrou, le point tenu vendredi n'avait pour but de répondre "à des problèmes arithmétiques" mais "à deux questions essentielles : est-ce qu'il s'agit d'un parti unique ou d'une majorité plurielle ? Quel est le point d'équilibre de la majorité ?". "Nous souhaitons que ce point d'équilibre soit au centre, central et pas déséquilibré d'un côté ou de l'autre", a-t-il affirmé devant la presse, laissant entendre que la première version de la liste de la REM penchait, selon lui, trop à gauche.

Le conseiller de Hollande sur la touche, des investitures supplémentaires pour le MoDem

Les responsables du MoDem, en contact avec ceux d'En Marche, ont travaillé pendant quatre heures vendredi soir sur une liste d'investitures qui doit encore être avalisée par le parti d'Emmanuel Macron samedi matin. Si François Bayrou n'a pas détaillé les ajustements apportées, plusieurs noms avaient déjà été ajoutés jeudi soir à la première liste comme Geneviève Darrieussecq, maire de Mont-de-Marsan, et Leila Aïchi, sénatrice de Paris, toutes deux membres du bureau exécutif du MoDem. En outre, il a fait savoir qu'une candidate MoDem remplacerait à Rennes Gaspard Gantzer, conseiller de Hollande.


Une fois que l'accord sera définitivement entériné, une conférence de presse  devrait avoir lieu ce samedi au siège de  REM pour présenter les candidats des 150 circonscriptions restantes à pourvoir.

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle


Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet