Quand Valls dénonçait le manque de "loyauté" de Macron

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
AMABILITÉS - Manuel Valls a déclaré ce mardi qu’il se présenterait sous la bannière du mouvement d'Emmanuel Macron aux législatives. Ces derniers mois, l'ancien Premier ministre a pourtant envoyé de nombreuses piques au futur président de la République. Florilège.

L’histoire entre Manuel Valls et le Parti socialiste semble désormais être de l'histoire ancienne. Ce mardi, l’ancien Premier ministre a annoncé sur RTL qu’il se présenterait aux législatives sous la bannière de "La République en Marche", le mouvement d’Emmanuel Macron. Une décision vivement critiquée par certains membres du Parti socialiste : "Manuel Valls s'en va pour des raisons de carrière et d'opportunisme", a déploré Alexis Bachelay au micro de BFMTV, expliquant que "tant que le PS était au sommet et lui a permis d'avoir des mandats et d'accéder à de hautes responsabilité", l'ancien maire d'Evry était resté socialiste. 


En remontant quelques mois en arrière, on constate que Manuel Valls n’a pas toujours été tendre avec le futur président. Voici une sélection de ses principaux "scuds".

31 août 2016

Au lendemain de la démission d’Emmanuel Macron, Manuel Valls fustige l’attitude de l’ex-ministre de l’Economie lors d’un déplacement à Evry : "Il n’y a pas de destin personnel en dehors du collectif, il n’y a pas de destin individuel dans l’ambiguïté. On ne peut pas partir, on ne peut pas déserter, c’est trop important, il y a tellement à faire". Et d’ajouter, avec fermeté : "Ce que l'on doit aux Français c'est de la loyauté. On ne s'improvise pas candidat à la présidentielle".

En vidéo

Démission de Macron : "J'ai un principe, la loyauté" réagit Valls

2 octobre 2016

Invité du Grand jury RTL - LCI - Le Figaro, Manuel Valls en remet une couche sur son ancien collègue : "La loyauté, c'est une valeur. C'est l'engagement d'une vie, on ne peut pas trahir, on ne peut pas être déloyal. C’est ma conception de la vie politique". A noter qu’il annoncera deux mois plus tard son départ du gouvernement pour participer à la primaire de la gauche. Faites ce que je dis, pas ce que je fais...

En vidéo

Manuel Valls au sujet d'Emmanuel Macron : "on ne peut pas trahir

16 novembre 2016

Après avoir prononcé un discours à l'université de Cergy-Pontoise, Manuel Valls tacle le manque d’expérience du candidat d’En marche ! : "Pour briguer la présidence de la République, il faut - j'ose le dire devant vous - une éducation à la conduite du pouvoir, à la responsabilité, un sens de l’État. Il faut de l'expérience, une expérience qui a été éprouvée par le temps".

14 janvier 2017

Alors qu’il donne un meeting à Toulouse en vue de la primaire à gauche, Manuel Valls pique une nouvelle fois Emmanuel Macron : "Il y en a un qui arrive dans la vie politique et qui pense que tout est gagné, qu’il suffit de remplir des salles, de sourire à la télévision", déclare-t-il notamment. 

Quant à Emmanuel Macron, il n'est pas en reste. Dans le documentaire diffusé par TF1 lundi soir sur les coulisses de sa campagne, le futur président assénait notamment à son égard : "S'il y a un traître, quelqu'un qui a flingué Hollande, c'est Valls".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter