Les candidats au chevet des nuits parisiennes

Les candidats au chevet des nuits parisiennes

DirectLCI
EXCLUSIF - Les candidats à la mairie de Paris ont tous répondu à un questionnaire soumis par le "maire de la nuit", Clément Léon R, au sujet de la vie nocturne dans la capitale. Metronews publie leurs réponses en avant-première.

Fiscalité, logement, transports… Et la fête dans tout ça ? Les candidats à la mairie de Paris sont habitués à s'affronter sur des sujets plutôt sérieux. Mais cette semaine, le "maire de la nuit", Clément Léon R, porte-parole des noctambules parisiens, a décidé de mettre son nez dans la campagne municipale en leur envoyant un long questionnaire* exclusivement consacré à Paris la nuit.

Transports en commun, bars de nuit ou police de quartier, tous les sujets sont abordés. Il faut dire que le sujet est clivant. Depuis plusieurs années, la capitale se trouve au cœur d'un bras de fer particulièrement tendu. D'un côté, des riverains, qui paient leur logement à prix d'or, revendiquent le droit de rêver "sans bruit". De l'autre, les fêtards et les gérants de bar, qui entendent ne pas laisser la capitale s'endormir trop tôt. Dans certains quartiers de la capitale (Pigalle, le Marais ou Oberkampf), les fermetures administratives se multiplient. Si tous les candidats se prononcent pour la médiation, l'écologiste Christophe Najdovski entend créer une instance réunissant toutes les parties prenantes. Anne Hidalgo (PS) veut quant à elle un adjoint dédié à ces questions. Danielle Simonnet (Front de gauche) prône plutôt la création de commissions dans les conseils de quartier.

Horaires élargis

Côté transports en commun, tous les candidats se prononcent pour des horaires élargis. Si Anne Hidalgo, Christophe Najdovski et Charles Beigbeder (Paris Libéré) sont au diapason en imaginant le fonctionnement nocturne des lignes automatisées (1, 14 et bientôt 4), Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) est celle qui va le plus loin, en réclament l'ouverture du métro jusqu'à 2 heures en semaine et toute la nuit, surtout les lignes le week-end. Danielle Simonnet de son côté prévient : "Sans nouveaux recrutements et améliorations des conditions salariales, l'extension des horaires n'est pas envisageable".

Tous entendent aussi rappeler que la nuit appartient aussi aux travailleurs. Anne Hidalgo veut expérimenter une crèche ouverte 24h/24. NKM veut imposer l'ouverture d'au moins une piscine en soirée. La candidate de l'UMP et Charles Beigbeder en profitent également pour rappeler qu'ils sont favorables à la mise en place d'une police de quartier qui permettrait d'encadrer les débordements nocturnes.

Brigade à cheval ou bals populaires

Plus original, CharlesBeigbeder propose la création d'une brigade à cheval "dont la présence est impressionnante, rassurante et efficace pour calmer les esprits". Danielle Simonnet veut généraliser les "bals de quartier" et Anne Hidalgo promet des horaires d'ouverture prolongés pour "les sanisettes publiques".

Quatre ans après les Etats généraux de la nuit, l'ambiance nocturne de la capitale revient donc au cœur du débat, alors que de plus en plus, les noctambules se tournent vers la banlieue. À Montreuil, Saint-Denis ou Issy, certains collectifs organisent des soirées dans des lieux immenses ou des entrepôts abandonnés. Et ici, ils l'ont bien compris : sans voisins à déranger, la nuit peut être bien plus longue…

*Le Front national n'a pas été interrogé par Clément Léon R.

Retrouvez et feuilletez les réponses détaillées de chaque candidat ci-dessous

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter