Mais d'où vient la fausse rumeur sur le compte caché aux Bahamas d'Emmanuel Macron ?

DirectLCI
FAKE NEWS – Mercredi soir, une rumeur évoquant l’existence d’un compte caché d’Emmanuel Macron dans une banque aux Caraïbes a circulé sur les réseaux sociaux. Comment est née cette rumeur et qui l’a diffusée ? LCI remonte le fil.

"J'espère qu'on n'apprendra pas que vous avez un compte offshore aux Bahamas". Lors du débat d’entre-deux-tours mercredi soir, Marine Le Pen lance à Emmanuel Macron cette insinuation. Bizarrement, au même moment, de nombreux comptes Twitter relaient un article d’un site américain baptisé Disobedient Media, qui prétend que le candidat d’En Marche possède un compte caché aux Caraïbes. 


L’article se base sur des documents prétendument "leakés", eux-mêmes diffusés simultanément sur le forum 4chanUSA. La personne, naturellement anonyme, qui a posté ces documents affirme les avoir "envoyé à des centaines de journalistes français". Ils se sont tous assis à ce sujet donc je les diffuse ici", ajoute-t-elle.

Après avoir décrit le contenu des documents, qui attesterait du caché compté d’Emmanuel Macron, il écrit : "Voici où son argent est stocké. Voyez ce que vous pouvez faire avec ça. Si nous pouvons placer #MacronCacheCash dans les sujets les plus discutés sur Twitter pour le débat ce soir, cela pourrait décourager les électeurs français de voter pour Macron". De nombreux comptes Twitter vont alors partager soit le lien de l’article de Disobedient Media, soit celui du post sur 4chanUSA. 

Nicolas Vanderbiest, fondateur et animateur du site Reputatio Lab spécialisé dans l'étude des réseaux sociaux, a analysé la manière dont cette "information" a été propagée. Ses conclusions sont troublantes. "Tout part de quelques comptes américains qui envoient l’article de Disobedient à des comptes pro-Trump, et qui eux-mêmes vont le partager", explique-t-il à LCI. Puis rapidement, la rumeur va être reprise par des comptes francophones proches des médias Sputnik et Russia Today. Deux organes financés par le Kremlin et dont les journalistes s'étaient vus refuser l'accès au QG d'En Marche le soir du premier tour, les équipes d'Emmanuel Macron leur reprochant de diffuser "des informations mensongères" contre l'ancien ministre de l'Economie.


Il y a deux semaines, Nicolas Vanderbiest avait établi une liste des comptes Twitter susceptibles d’être des "relais de la propagande russe" en raison de leurs interactions avec Sputnik et Russia Today. Et ô surprise, 41% des comptes qu’il a identifiés ont diffusé hier soir l’article sur le compte caché d’Emmanuel Macron aux Caraïbes. 

Habituellement, quand ce type de rumeurs est propagé sur les réseaux sociaux, elle pénètre diverses communautés, comme la "patriosphère" par exemple. Or là, cette information n’atteint pas les autres communautés, contaste Nicolas Vanderbiest, pour qui l’essentiel des comptes qui ont cherché à la diffuser massivement sont des soutiens de Trump, puis des comptes pro-russes. "C’est la première fois que je vois une information être partagée de manière aussi isolée", souligne-t-il. 


Alertée dans la nuit par la diffusion de cette rumeur, l’équipe d’Emmanuel Macron contre-attaque et dénonce ce jeudi "une fake news née dans les réseaux internet de Trump et de Poutine". Celle-ci a "fait son chemin en quelques heures jusqu’au cœur de la campagne présidentielle française, jusqu’à être utilisée presque sans fard par une candidate manifestement très au fait d’une "information" apparue deux heures avant le début du débat de l’entre-deux-tours, et que cependant elle prend la précaution curieuse de présenter comme encore à venir, comme si elle en avait l’intuition prémonitoire alors qu’au même moment l’opération est en cours", explique l’entourage du candidat.


Ce jeudi matin, le compagnon de Marine Le Pen, Louis Aliot, a à son tour relayé cette rumeur sur Europe 1 en s’appuyant sur "deux sites américains qui parle de l’évasion fiscale de Monsieur Macron".

Quoi qu’il en soit, Emmanuel Macron a déposé plainte à la mi-journée contre X pour faux et usage de faux et propagation de fausses informations destinée à influencer le scrutin.

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle


Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter