Les petites phrases et répliques assassines qui ont marqué les duels d’entre-deux-tours

DirectLCI
Du "monopole du cœur" en 1974 à l’anaphore "Moi président" en 2012 en passant par "l’homme du passif" en 1981, les répliques assassines ont marqué les débats du second tour. Petite plongée dans les archives.

Ce reportage est issu du JT 13H du 3 mai 2017 présenté par Jean-Pierre Pernaut sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 13H des reportages sur l’actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 13h

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter