Lille : Jean-René Lecerf, un gaulliste à l'assaut de la forteresse Aubry

Lille : Jean-René Lecerf, un gaulliste à l'assaut de la forteresse Aubry

DirectLCI
MUNICIPALES – Pour la première fois, le sénateur du Nord Jean-René Lecerf endosse le rôle du nouvel opposant UMP-UDI pour mener la bataille contre l'indéboulonnable Martine Aubry. Gaulliste social de coeur, ce modéré mise une stratégie "non clivante" pour installer son leadership et accroître sa notoriété dans ce fief socialiste. Portrait.

Il est le nouveau chef de file de la droite lilloise. A 62 ans, le sénateur UMP Jean-René Lecerf succède au virulent Sébastien Huyghe pour défier Martine Aubry sur son indétrônable fauteuil de maire de Lille. Gaulliste assumé, ce professeur de droit à Lille devient maire de Marcq-en-Barœul entre 1994 et 2001. En parallèle, il assure le leadership de l'opposition UMP au conseil général du Nord, où il siège depuis 1988. Ce fils et petit-fils de cheminot a finalement séduit le précédent patron de l'opposition municipale, l'affable Christian Decocq. Celui-ci figurera d'ailleurs en bonne place sur la liste UMP-UDI rajeunie, qui sera dévoilée officiellement dans deux semaines.

"C'est un homme intelligent, qui connaît très bien ses dossiers, commente Christian Decocq. Nous avons les mêmes valeurs gaullistes sociales et nous nous opposons aux dérives de la radicalisation de la droite." Comprendre les sarkozistes les plus fervents, tenus à l'écart par ce duo de tête, qui mise sur une stratégie "non clivante" pour percer.

Une campagne de terrain

Crédité de 25 % (contre 60 % pour Martine Aubry) dans cette ville installée à gauche depuis 1955, Jean-René Lecerf tente de rattraper son déficit de notoriété par une campagne de terrain. Marchés, réunions d'appartement, porte-à-porte, présence dans les événements importants : tout est bon pour se faire connaître. "Lille est une ville sous influence, ce n'est pas facile de se faire entendre", confie-t-il.

Sa méthode ? Un duel "programme contre programme". Le combat vigoureux "contre des personnes", ce n'est pas son style. "Je défends des thèmes importants, qui concernent directement la vie des Lillois. Comme l'emploi et la sécurité, où Martine Aubry a clairement échoué, lance-t-il. Je propose d'autres pistes de solution aux habitants, qui veulent une alternative crédible."

Lire et commenter