Lille : Martine Aubry met la pédale douce

Lille : Martine Aubry met la pédale douce

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
POLITIQUE – La maire de Lille a présenté, ce samedi à Lille-Fives, son programme électoral en vue d'un troisième et dernier mandat. Contrairement aux deux précédents axés sur la "renaissance" des quartiers, celui-ci s'oriente vers une continuité plus pondérée fiscalement.

Comparativement aux deux précédents mandats, c'est un programme électoral allégé que Martine Aubry a présenté samedi dans le quartier de Lille-Fives. Son credo : rester dans les clous fiscaux en période de crise durable.

Après un mandat dédié à la "métamorphose" de la ville, place à un "programme soutenable". "Tout ce que nous proposons, nous pouvons le faire", clame la maire de Lille. Exit donc les grands travaux, comme la remise en eau du Vieux-Lille ou l’extension du zoo, les propositions se veulent dans la "proximité des Lillois" et dans la "modération fiscale".

Des priorités dans la continuité

Les priorités s'inscrivent donc dans la "continuité" avec le logement (10 000 nouveaux) et l'éducation (rénovation de dix écoles, nouveaux rythmes scolaires). Sans oublier l'emploi (15 000 nouveaux emplois d’ici 2020 dans les pôles d'excellence) et la sécurité (renforcement des effectifs municipaux).

Pour Jean-René Lecerf, candidat de l'opposition UMP-UDI , ces annonces s'apparentent plus à un "oral de rattrapage" autour "d'anciennes promesses qui n'ont pas été tenues". "Il est urgent que Martine Aubry s'attaque vraiment aux problèmes comme la sécurité, où elle refuse par idéologie la vidéo protection, ou bien encore à l'emploi, car l'accès aux Lillois à faible niveau d'éducation est délaissé au profit des bac+5."

Budgétiser chaque proposition 

Du côté de la liste Europe Ecologie-les Verts (EELV) , sa chef de file, Lise Daleux, admet que la "réalité de la crise s'impose à toutes les collectivités" : "Dorénavant, il faut budgétiser chaque proposition pour être crédible, nous confie-t-elle. Mais ce n'est pas une raison pour oublier les questions de mobilité ou d'espaces verts en ville. Il est possible de proposer aux Lillois un lieu à respirer, à moins de cinq minutes de chez eux !"

Lire et commenter