Lille : une métamorphose urbaine assagie par la crise

Lille : une métamorphose urbaine assagie par la crise

DirectLCI
MUNICIPALES – Face à la rigueur budgétaire qui s'est abbatue sur la plupart des villes, les programmes des candidats aux municipales de Lille sélectionnent des propositions urbanistiques moins ambitieuse. Revue de détails.

La crise est passée par là. Face à un budget de plus en plus serré pour rester dans les clous fiscaux, les programmes électoraux lillois autour de l'urbanisme sont moins spectaculaires que lors des précédentes campagnes.

Après un mandat "bâtisseur", la maire-candidate, Martine Aubry , s'inscrit dans la continuité, autour de projets "soutenables" financièrement. Le montant des investissements annuels, qui avaient doublé entre 2008 et 2014 à 90 millions d'euros, sera ainsi abaissé à 70 millions d'euros. Parmi ses propositions phares, la "transformation du parc de la Citadelle" (avec une plaine des sports de 12 hectares), la création du "nouveau quartier Fives-Cail-Babcock", la réhabilitation du quartier du Port-de-Lille ou encore l'aménagement de la porte de Valenciennes (avec l'apparition d'équipements publics). Sans oublier, la "rénovation de places" et des pavées du Vieux-Lille.

Renforcer l'attractivité

De son côté, Jean-René Lecerf (UMP-UDI) se concentre sur trois "grands projets". Un "grand centre" rénové pour "renforcer l'attractivité et le dynamisme de Lille" (amélioration des liaisons, construction de parking, restauration des bâtiments, constitution d'un parc à Saint-Sauveur...), un "axe Deûle" (nouveau quartier sur 50 hectares entre Vauban et Bois-Blancs) et les "portes de Lille" (couverture partielle du périphérique, travaux entre les portes de Béthune et le Jardin des plantes).

Pour la candidate écologiste, Lise Daleux (EE-LV), la nature doit reprendre sa place en ville, à travers une multiplication des "espaces verts" (sous la partie aérienne de la ligne 2 du métro, "coulée verte" avenue du Peuple-Belge, nouveaux parcs à la plaine des Vachers ou à Fives-Cail), la "piétonnisation du centre-ville" ou apparitions de "jardins familiaux"  à Saint-Sauveur.

Eric Dillies (FN) met, lui, l'accent sur la "propreté de la voirie" ou encore sur la "restauration des bâtiments historiques". Enfin, le candidat Hugo Vandamme (Front de gauche) axe ses propositions sur le logement (social et rénové, recours au droit de préemption, transparence dans l'attribution des logements) et sur un effacement des "coupures urbaines" via la couverture d'une partie du périphérique.

Lire et commenter