L'incroyable boulette sur la liste de NKM dans le 12e

L'incroyable boulette sur la liste de NKM dans le 12e

DirectLCI
COUAC - La dernière version de la liste UMP dans le 12e arrondissement de Paris, qui devait être fusionnée avec celle du candidat UDI, a été rejetée mardi par la préfecture. La tête de liste devra donc composer avec Franck Margain, qu'elle avait prévu d'évincer et qui avait appelé plus tôt dans la soirée à... voter contre elle.

Il faut s'accrocher pour comprendre ce qu'il s'est passé mardi soir dans le 12e arrondissement sur les listes de Nathalie Kosciusko-Morizet. Le résultat est en tout cas celui-ci : la candidate de droite a sur ses listes un candidat qui a appelé à voter contre elle dans l'après-midi, en la personne de Franck Margain, vice-président du Parti chrétien-démocrate.

Lundi soir pourtant, tout était en règle. La candidate UMP dans le 12e arrondissement, Valérie Montandon, dépose une liste à la préfecture. Franck Margain, qui a piloté le pôle " solidarité" de l'équipe de NKM figure en numéro 4. Elle n'a pas réussi à rallier Benoit Pernin , fils et petit-fils de l'ancien maire, qui s'était présenté en dissident contre elle.

"Des méthodes de voyou"

Mais la nuit portant conseil, l'ancien adversaire a finalement décidé de se rallier à la dernière minute. L'équipe élabore une nouvelle liste actualisée, et se rend à 17 h 40 à la préfecture pour la déposer. Benoit Pernin est placé en numéro 4 et Franck Margain est évincé. Valérie Montandon ne prend pas la peine de le prévenir. Apprenant son éviction, le sang de ce partisan de la manif pour Tous ne fait qu'un tour. Épaulé par Christine Boutin, il dénonce des "méthodes de voyou" et  appelle à voter contre Nathalie Kosciusko-Morizet .

Mais l'histoire ne se termine pas sur ce psychodrame. Car la préfecture d'Ile-de-France a refusé la deuxième liste fusionnée Montandon-Pernin. "Le dossier ne comportait pas à 18 heures, heure de clôture du dépôt des listes, "les pièces prévues" par le code électoral " explique l'administration. "En conséquence, la préfecture de Paris a refusé de délivrer un récépissé pour la liste fusionnée et a maintenu la liste déposée par Mme Montandon le 24 mars", conclut-elle. Soit celle comprenant Franck Margain en numéro 4… 

"J'y suis, j'y reste"

"C'est une situation schizophrénique. Ils vont avoir sur leur liste quelqu'un qui a appelé à voter contre eux", a commenté le directeur de campagne de M. Pernin, Brahim Bouselmi. Franck Margain, lui, ne l'entend pas de cette oreille. Il a publié un communiqué ce mercredi matin, intitulé "J'y suis, j'y reste".

Une boulette qui pourrait être fatale pour Nathalie Kosciusko-Morizet, pour qui une victoire dans le 12e arrondissement est impérative si elle veut l'emporter sur Anne Hidalgo dimanche.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter