LIVE POLITIQUE - Bayrou sous le feu des critiques pour avoir retweeté le message de défense de Sarnez

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
EN DIRECT - L'affaire des assistants au Parlement européen ne cesse de rebondir. Au fur et à mesure de la journée les noms des eurodéputés visés par l'enquête tombent. A côté la campagne des législatives se poursuit. LCI vous dit tout de cette nouvelle journée.
Live

#BAYROU

Georges Fenech, député LR et secrétaire national à la Justice pour le parti a dénoncé une "atteinte grave à l'indépendance de l'autorité judiciaire" après que François Bayrou, ministre de la Justice, a relayé sur son compte Twitter (qui ne fait plus mention de son statut de ministre de la Justice mais seulement de maire de Pau) le communiqué de sa collègue Marielle de Sarnez, visée par une enquête préliminaire du parquet de Paris.

 "Alors que le garde des Sceaux, d’ordinaire si bavard sur les affaires judiciaires, est resté particulièrement silencieux sur l’affaire visant Richard Ferrand, François Bayrou a 'retweeté' puis 'liké' le communiqué de presse de Marielle de

Sarnez", écrit George Fenech dans son communiqué. "Comment ne pas y voir une forme de pression sur l'institution judiciaire ?", "cette atteinte grave à l'indépendance de l'autorité judiciaire ne peut rester sans réponse" a ajouté le député du Rhône.

#PHILIPPE

Edouard Philippe a également annoncé que le gouvernement se donnait "jusqu'à la fin de l'année" pour simplifier le dispositif du compte pénibilité.

#PHILIPPE

"Je suis resté un homme de droite. Je suis attaché à la liberté, à l'autorité de l'Etat" assure Edouard Philippe. Il affirme aussi continuer à parler avec Alain Juppé.

#PHILIPPE

A propos de la réforme du code du travail, Edouard Philippe assure que "des ordonnances seront publiées avant la fin de l'été (21 septembre)".

#PHILIPPE

Le texte de moralisation de la vie publique sera présenté le 14 juin au Conseil des ministres a indiqué le Premier ministre.

#PHILIPPE

"Il ne m'avait pas signalé qu'il avait embauché son fils" a dit Edouard Philippe à propos de Richard Ferrand. "Ce n'était pas illégal mais ce n'est plus accepté, c'est pourquoi cela sera interdit" a dit le Premier ministre, ajoutant que s'il avait su que son ministre avait embauché son fils il l'aurait quand même fait entrer au gouvernement.

#PHILIPPE

Le Premier ministre Edouard Philippe est l'invité du journal de 20H de France 2. A la question de savoir si Richard Ferrand peut rester au gouvernement, il a répondu "oui". "Je me suis fixé des règles très claires comme chef de gouvernement. La première c'est que un ministre qui serait mis en examen devrait démissionner. Ce serait ferme, clair, immédiat. La deuxième règle que j'ai demandé d'observer aux ministres c'est d'être exemplaires, dans leur vie de ministre et leur vie privée. Cette exemplarité sera respectée strictement."

#LÉGISLATIVES

Le ministère de l'Intérieur a publié les chiffres définitifs du nombre de candidats aux élections législatives : ils seront 7.877, dont 42,4% de femmes.

#MÉLENCHON

Jean-Luc Mélenchon continue sa tournée de soutien auprès des candidats de La France insoumise aux législatives. 

#SONDAGE

Selon notre partenaire Kantar Sofres-onepoint, La République en marche arriverait en tête au premier tour des élections législatives, avec 31% des voix.

Sondage législatives : la République en marche en tête au 1er tour avec 31% des voix, selon Kantar Sofres-onepoint pour LCI

Sondage législatives : la République en marche en tête au 1er tour avec 31% des voix, selon Kantar Sofres-onepoint pour LCI
Live

#DELEVOYE

Invité sur LCI, Jean-Paul Delevoye, président de la commission nationale d'investiture de La République en marche, a réagi aux affaires visant deux membres du gouvernement : Richard Ferrand et Marielle de Sarnez. Retrouvez ces réactions dans les vidéos ci-dessous :

#BALLADUR

Edouard Balladur a été mis en examen par la commission d'instruction de la Cour de justice de la République dans le volet ministériel de l'affaire Karachi, soupçonné d'avoir financé une partie de sa campagne présidentielle de 1995 grâce à des rétrocommissions sur des contrats d'armement.

L'ancien Premier ministre a été mis en examen pour "complicité d'abus de biens sociaux et recel" a précisé une source proche de l'enquête à l'AFP, confirmant une information du Canard Enchaîné

L'enquête sur l'attentat de Karachi en 2002, qui avait fait 15 morts dont 11 Français, avait conduit les juges sur la piste d'un financement occulte présumé, dont aurait bénéficié Edouard Balladur en marge de la signature d'un contrat d'armement avec le Pakistan en 1994.

#ALLIOT MARIE

Michèle Alliot-Marie fait partie de la vingtaine de députés européens mis en cause par le FN pour d'éventuels emplois fictifs d'assistants parlementaires. Elle a annoncé qu'elle avait chargé son avocat de porter plainte pour dénonciation calomnieuse, et a publié un communiqué dans lequel elle explique avoir "toujours veillé à scrupuleusement appliquer les dispositifs en vigueur".

#FERRAND

Richard Ferrand, accusé mardi par Le Monde de "mélange des genres" entre affaires privées et vie publique, a publié un communiqué dans lequel il "réfute et condamne tous les soupçons" de l'enquête du journal.

#FERRAND

Richard Ferrand a publié un communiqué dans lequel il tiens à "répondre point par point aux allégations qui sont faites" dans l'article du Monde publié ce matin à son sujet. "Je n'ai rien à cacher ni à craindre de la transparence" écrit-il. 

#HAMON

Benoît Hamon lancera le 1er juillet prochain sur la pelouse de Reuilly à Paris son mouvement "transpartisan" pour "reconstruire la gauche". "Le 1er juillet, je ferai un grand rassemblement sur la pelouse de Reuilly à Paris. Il réunira plusieurs milliers de personnes, on est déjà à près de 12.000 personnes inscrites pour cet événement" a déclaré l'ancien candidat socialiste. 

#ENQUÊTE #EMPLOISFICTIFS 

Une source proche de l’enquête confirme à LCI que les noms d’Edouard Martin (PS), Emmanuel Maurel (PS), Yannick Jadot (EELV), Marc Joulaud (UMP), Patrick Le Hyaric (FdG), Christine Revault d'Allonnes (PS), Dominique Riquet (UDI-MoDem), Virginie Rozière (PS-PRG) et Tokia Saïfi (UMP) figurent bien sur la liste transmise au parquet dans l’enquête sur des soupçons d’emplois fictifs visant des eurodéputés. 


Ils s'ajoutent à ceux de Michèle Alliot-Marie (LR), Brice Hortefeux (LR), Jérôme Lavrilleux (LR) et Marielle de Sarnez (MoDem).

#FERRAND #PHILIPPE

L’entourage du Premier ministre a affirmé à l'AFP que Richard Ferrand gardait "la confiance" d'Edouard Philippe malgré de nouvelles accusations publiées ce mardi dans la presse. Selon Le Monde et Mediapart, la compagne du ministre, qui est avocate, a eu plusieurs contrats auprès de l'entreprise tandis que son ex-femme, artiste plasticienne, a, elle, obtenu plusieurs contrats d'aménagement d'intérieur via les Mutuelles de Bretagne, avant et après le divorce du couple.

#MONTEL #FN

La Franc-comtoise de 47 ans est à l'origine de l'enquête sur les emplois présumés fictifs dans l'affaire des assistants parlementaires.

Soupçons d’emplois fictifs au Parlement européen : qui est Sophie Montel, l’élue FN par qui "l’affaire" est arrivée ?

Soupçons d’emplois fictifs au Parlement européen : qui est Sophie Montel, l’élue FN par qui "l’affaire" est arrivée ?
Live

#CORBIÈRE

Alexis Corbière, porte-parole de la France insoumise, a dénoncé mardi des "attaques débiles" concernant le logement dont il bénéficie avec sa conjointe Raquel Garrido au sein du parc locatif de la Ville de Paris, réfutant être "un privilégié". Il s’en était déjà expliqué dimanche sur LCI :

#MELENCHON #CAZENEUVE

Tout en semblant accepter la possibilité d'un procès en diffamation qui pourrait selon lui faire "éclater la vérité", Jean-Luc Mélenchon a reconnu mardi que le terme "assassinat" était "mal calibré" dans ses récentes déclarations liant Bernard Cazeneuve à la mort de Rémi Fraisse

#HORTEFEUX

#ENQUÊTE #EMPLOISFICTIFS

Le Parisien vient de publier la liste des noms de 13 des 19 eurodéputés visés par l’enquête préliminaire sur des soupçons d’emploi fictif. Outre Marielle de Sarnez, Jérôme Lavrilleux, Michèle Alliot-Marie et Brice Hortefeux, dont LCI avait déjà fait mention, il s’agit de : Edouard Martin (PS), Emmanuel Maurel (PS), Yannick Jadot (EELV), Marc Joulaud (UMP), Patrick Le Hyaric (FdG), Christine Revault d'Allonnes (PS), Dominique Riquet (UDI-MoDem), Virginie Rozière (PS-PRG) et Tokia Saïfi (UMP). 

#LAVRILLEUX

Egalement visé par l'enquête, l'assistant de Jérôme Lavrilleux nous a transmis ces documents pour justifier son emploi.

#ENQUETE #ASSISTANTS #PARLEMENTEUROPEEN

Une source proche de l'enquête confirme à LCI que les noms de Michèle Alliot-Marie, Brice Hortefeux et Jérôme Lavrilleux apparaissent dans la liste des 19 noms transmis à la justice.

#PHILIPPOT #MONTEL #SARNEZ

#SARNEZ

Selon Le Parisien, l'enquête ouverte après la lettre de dénonciation de l'eurodéputée FN Sophie Montel à propos des collaborateurs parlementaires vise non seulement la ministre Marielle de Sarnez, mais aussi Brice Hortefeux et Jérôme Lavrilleux (LR)


Au total, 19 eurodéputés étaient mis en cause dans la lettre de Sophie Montel, elle-même poursuivie dans une affaire de ce type

#DUPONT-AIGNAN

Dans un communiqué, Dupont-Aignan assure mardi n'avoir passé "aucune alliance ni accord législatif" avec le Front national. Alors que Debout la France a connu de nombreuses défections dont celles de plusieurs vice-présidents depuis l'entre-deux-tours de la présidentielle et le ralliement à Marine le Pen, son bureau national affirme dans un communiqué "l'indépendance totale du mouvement"

#SARNEZ

La ministre Marielle de Sarnez, mise en cause par le FN, annonce une plainte pour "dénonciation calomnieuse"

#BERTRAND

Dans une interview à La Voix du Nord, le président LR du Conseil régional des 

Hauts-de-France Xavier Bertrand critique Emmanuel Macron qui n'est "pas dans une logique d'union nationale" mais refait "ce qu'ont fait Mitterrand en 1988 et Sarkozy en 2007". Emmanuel Macron "veut des personnalités pour jouer au chamboule-tout politique et électoral. Mais il n'a pas envie de s'ouvrir aux idées des autres"

#COQUEREL

Eric Coquerel sur LCI : "Je crois que le PS va exploser"


"La meilleure sécurité est de voter pour La France insoumise, nous serons les seuls à pouvoir nous opposer de façon républicaine à Emmanuel Macron"

#LR

#COQUEREL

Eric Coquerel, soutien de Jean-Luc Mélenchon, sur LCI : "Pour la première fois de la Ve République, ces législatives seront un vrai troisième tour de la présidentielle"


"Si tous les gens qui ont voté Mélenchon à la présidentielle remettent un bulletin de vote La France insoumise, nous pourrons empêcher Emmanuel Macron d'avoir une majorité"


"Nous pourrions avoir des discussions avec Benoît Hamon, mais pas dans le cadre du PS, qui est dirigé par Jean-Christophe Cambadélis"

#DUPONT-AIGNAN

#MELENCHON #CAZENEUVE

Eric Coquerel, lieutenant de Jean-Luc Mélenchon, défend le patron de La France insoumise sur LCI à propos de la polémique avec Bernard Cazeneuve. "On peut parler des responsabilités politiques [à propos de la mort de Rémi Fraisse]. La question de fond est réelle." L'élu du Parti de gauche dénonce "les propos outranciers de gens qui font partie du système" à l'égard de Jean-Luc Mélenchon, estimant que "tout est fait" pour empêcher La France insoumise de remporter les législatives. 

#FN

#CIOTTI

#CAZENEUVE #MELENCHON

L'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve s'est déclaré prêt mardi à retirer sa plainte pour diffamation contre Jean-Luc Mélenchon, si le leader de La France insoumise présentait ses "excuses". "Si bien entendu il dit dans les jours qui viennent 'Je regrette ce que j'ai dit, je me suis laissé emporté, je présente mes excuses', je retirerai ma plainte", a-t-il indiqué. 


Jean-Luc Mélenchon a accusé l'ex-Premier ministre, non seulement d'être responsable de la mort de Rémi Fraisse, mais de s'être "occupé de son assassinat".

#BAROIN

François Baroin, mardi matin sur France Inter, revient sur sa position consistant à plaider pour un désistement en cas de risque d'élection d'un candidat FN au second tour des législatives : "Il faut rétablir le barrage" contre le FN, explique-t-il. "Mais ce cas de figure sera assez rare à traiter", relativise le sénateur LR.


Invité de LCI mardi matin, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a répondu que la REM pratiquerait également le désistement le cas échéant. "Partout où le candidat de la République en Marche  ferait prendre le risque d'une élection du Front national, partout nous retirerons notre candidat, et partout où le maintien du candidat nous permettra d'empêcher cette élection, nous nous maintiendrons."

#MELENCHON

#CASTANER

#CORBIERE

Alexis Corbière, porte-parole de La France insoumise, sur RMC à propos de la mise en cause de Marielle de Sarnez par le FN à propos de l'emploi d'une assistante au Parlement européen


 "S'il y a des choses qui sont contraires à la réglementation, ça doit être sanctionné. Si ce sont des dénonciations du Front national qui veut faire  diversion, je ne vais pas marcher dans les pas du FN pour faire diversion sur ses propres turpitudes"

#SONDAGE

La République en marche (LREM) d'Emmanuel Macron et ses alliés du MoDem seraient en tête des intentions de vote en vue du premier tour des élections législatives, le 11 juin, avec un score de 29,5%, selon un sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France publié mardi. Les Républicains et l'UDI sont crédités de 22% des intentions de vote et le Front national en obtient 18%. Quatrième, la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon recueille 11,5% des intentions de vote tandis que le Parti socialiste n'en rassemble que 9%.

#CASTANER

"L'hypermédiatisation est difficile à vivre. Mais la presse est plutôt sympa pour le moment, tant mieux"


"J'ai la chance d'avoir une famille très protégée, une épouse qui me sécurise dans ma vie"

#CASTANER

Sur la rencontre Macron-Poutine : "Il fallait le voir et aborder un certain nombre de sujets forts, comme les droits des LGBT en Tchétchénie. Je pense que le président Poutine a été surpris par la fermeté d'Emmanuel Macron"

La République en marche continue de faire la course en tête dans cette campagne des législatives : un sondage Harris interactive publié lundi lui accorde 31 % des intentions de vote,  loin devant le FN et les Républicains alliés à l'UDI, stables respectivement à 19% et 18%. Et pourtant, le mouvement d’Emmanuel Macron s’est vu attribuer par le CSA un temps d’antenne bien inférieur que ses concurrents pour diffuser ses clips de campagne :  7 minutes pour le premier tour et 5 autres pour le second, quand le PS Et Les Républicains ont droit à respectivement 2 heures et 1h44. Une inégalité que REM conteste : le Conseil constitutionnel se penche ce mardi sur sa demande de prise en compte des nouveaux rapports de force politiques issus de la présidentielle dans cette campagne des législatives.


Ce sera loin d’être la seule actualité politique du jour. Des invités des matinales – à noter que Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, est l’invité de LCI à 8h15 – aux déplacements des candidats sur le terrain, avec notamment le "Marseillais" Jean-Luc Mélenchon qui ira soutenir ceux de la France insoumise à Paris et en Seine-saint-Denis, LCI vous fait vivre les événements au fur et à mesure de la journée.

Découvrez tous les candidats de votre circonscription sur notre carte interactive.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter