LIVE POLITIQUE - Poutine reçu à Versailles : "J'approuve. On remontre la grandeur de la France", dit Philippot

LIVE POLITIQUE - Poutine reçu à Versailles : "J'approuve. On remontre la grandeur de la France", dit Philippot

J-14 - La campagne des législatives se poursuit alors que La République en Marche est donné largement vainqueur selon les projections. Pour les ministres, il en va de la survie de leur poste. Suivez toute l'actualité politique de ce dimanche avec nous.

Live

#VIE PUBLIQUE


Sur la proposition de loi pour la moralisation de la vie politique , Florian Philippot estime qu'"il y a du bon et du moins bon ". Le vice-président du FN critique le "monopole donné aux banques pour financer les candidats, c'est un vai problème :  il y a les amis des banques, dont monsieur Macron est l'archétype, et puis y a les autres comme nous [...] On ne peut pas accepter que les banques choisissent qui est candidat ou qui ne l'est pas ". 

#RÉFORME


Florian Philippot à propos de la future loi Travail de Macron : "Je suis très hostile à cette loi, [que le président prévoit de faire passer] par ordonnace de surcroît. La vraie bonne manière de la combattre, c'est d'avoir un maximum de députés Front National"


Pour tout comprendre à la réforme du code du travail voulue par Macron, visionnez la vidéo du YouTubeur Hugo Travers. 

#SYMBOLE


Le vice-président du Front national approuve parfaitement le fait que Poutine soit reçu lundi à Versailles, au Trianon, par Emmanuel Macron (notre article) : "oui, j'approuve  [...] On remontre la grandeur de la France, ce qui est éclatant, ce qu'il y a de plus grand, de plus beau. Je suis plutôt fier qu'on montre nos atouts plutôt que de les cacher".

#MOUVEMENT


Philippot à propos de son propre mouvement Les Patriotes, récemment créé : "Vous laissez croire que c'est un parti... c'est une assocaition de loi 1901 qui est là pour aider à la victoire et au rassemblement". 


Des frontistes ont cependant dénoncé cette initiative -> notre article.

# LÉGITIMITÉ


A la question, avez-vous encore votre place au Front national, Florian Philippot répond que "oui, bien sûr" puis revient sur le manque de clarté qu'a pu avoir le parti sur l'Euro.  

#VIDÉO


Alexis Corbière met les points sur les "i" sur son logement social  : 

#MISE AU POINT


Questionné sur le fait qu'il vit en logement social,  Alexis Corbière s'explique : "Oui, j'ai un logement social [...] Je suis enseignant, j'ai trois enfants et je touche 2350 euros pour un loyer de 1240 euros par mois [...] Je ne comprends pas pourquoi on vient me chercher la dessus". 

#POLÉMIQUE


Alexis Corbière sur l'affaire Richard Ferrand : "Je propose de régler l'affaire par le bulletin de vote". Pour comprendre la polémique qui a enflé autour des révélations faites par le Canard Enchainés sur le ministre de la Cohésion des territoires -> notre article. 

#ÉCOLOGIE


Sur l'entrée au gouvernement de Nicolas Hulot, Alexis Corbière est sceptique : sa nomination en tant que ministre de la Transition écologique lui a fait "un petit pincement au coeur", il s'agit d'"un choix déconcertant" dans la mesure où il est "entré dans un gouvernement sous l'autrorité d'un homme [Edouard Philippe] connu pour ses postitions en faveur du nucléaire".


Au point qu'il "croi[t] qu'il claquera la porte" si une entente n'est pas possible.  Un pressentiment partagé par Jean-Luc Mélenchon, persuadé qu'Hulot ne tiendra "pas six mois" au gouvernement (notre article).

#SÉMANTIQUE 


Alexis Corbière : "Je n'utilise pas le terme de gauche d'opposition, ce mot est associé au vieux monde".

#ASSEMBLÉE


A la question, "combien de députés espérez-vous avoir à l'Assemblée nationale ? ", Alexis Corbière répond : 


"Le maximum [...] pour contrer le programme d'Emmanuel Macron qui consiste notamment à modifier le code du travail par ordonnance et à supprimer 125.000 postes de fonctionnaires. Former une autre majorité permettrait d'avoir un autre programme car il n'a pas bénéficié d'un vote d'adhésion à ses idées mais d'un vote pour contrer Marine Le Pen". 

#LIVE POLITIQUE

Le Live Politique, c'est à partir de 18h10 sur LCI. Les invités : Florian Philippot (FN) et Alexis Corbière (La France insoumise). Pour poser vos questions c'est sur notre page Facebook.

#HAMON

#LR

#FERRAND

Richard Ferrand à BFMTV : "Les gens me connaissent, ils savent mes convictions, mon travail, mon honnêteté. Je fais campagne tranquillement mais avec motivation. Je suis plein d'énergie"

#PS

#LE PEN

#PHILIPPE

VIDEO - Edouard Philippe : "Le président de la République fait preuve d'une audace jamais vue"

#SARNEZ

Sur Radio J, Marielle de Sarnez (Modem), secrétaire d'Etat aux Affaires européennes et candidate aux législatives à Paris, a adressé un message à Nathalie Kosciusko-Morizet, également candidate à Paris, mais sous l'étiquette Les Républicains. Pour elle, NKM "a sa place" au sein d'une majorité présidentielle et au gouvernement. 


"C'est à elle de nous le dire, bien sûr qu’elle pourrait soutenir le gouvernement, je n'en doute pas. Nous avons cinq ans et dans ces cinq années nous avons une obligation absolue de réussite. Pour réussir, il faut être unis, il faut être rassemblés"

#LE MAIRE

#LE PEN

#VALLAUD-BELKACEM

#PHILIPPE

VIDEO - Edouard Philippe : "Les Français diront s'il veulent avancer ou revenir aux négociations d'appareil"

#LE MAIRE #PHILIPPE

VIDEO - La visite de soutien d'Edouard Philippe à Bruno Le Maire dans l'Eure. Sous le "cagnard" (dixit Le Maire), les deux hommes saluent les passants et font quelques selfies

#NKM #HIDALGO

#COLLARD

#LE MAIRE

VIDEO - Bruno Le Maire explique pourquoi il n'a pas besoin d'étiquette ou de logo sur ses affiches de campagne

#LE MAIRE

VIDEO - Bruno Le Maire : "Le courage est l'une des premières vertus en politique"

#LE MAIRE

Bruno Le Maire reçoit dimanche le soutien d'Edouard Philippe dans sa campagne pour les législatives dans l'Eure. "Si je suis battu, je ne serai plus ministre", explique-t-il. "Le courage est l'une des premières vertus en politique."


Interrogé sur le fait que son affiche de campagne ne mentionne pas l'étiquette La République en marche, celui qui a été écarté des Républicains en raison de sa participation au gouvernement réplique : "J'ai voulu me présenter en homme libre. J'ai été élu en 2007 et en 2012. J'ai voulu dire à mes électeurs : 'vous me connaissez depuis des années, vous savez ce que j'ai défendu, vous avez vu mon parcours'. Pas besoin d'une étiquette ou d'un logo"

#CARVOUNAS

#LE PEN

#MELENCHON

#BERGER

Grand Jury : Laurent Berger (CFDT) demande au gouvernement de prolonger les négociations sur la réforme du travail

#HIDALGO

Paris : Anne Hidalgo demande l'interdiction d'un festival en partie "interdit aux blancs"

Dans Le Monde, l'escrimeuse Laura Flessel, nouvelle ministre des Sports, résume ainsi son état d'esprit : "Le maître mot d'Emmanuel Macron est 'réussir'. Eh bien ça me parle. Je n'aime pas perdre ! Je pressens qu'il y aura des coups bas. Mais je vais discrètement enfiler ma veste blanche et mon masque. Et m'armer d'une épée... Invisible"

#FERRAND

#ACCOYER

#NKM

#LR

#BAROIN

Dans son interview dimanche au Parisien, François Baroin indique qu'il ne souhaite pas incarner une "droite scrogneugneu" si son parti n'obtient pas la majorité aux législatives : 


"Personne ne veut bloquer le pays. Nous ne sommes pas une droite scrogneugneu. Mais une coalition ce n'est pas une addition d'individualités dans un gouvernement provisoire qui n'a d'autre objectif que d'obtenir une majorité absolue pour en Marche"

#BERGER

Laurent Berger (CFDT) sur les réformes : "Chacun va jouer sa partition. J'ai envie que ça réussisse. Demain, nous allons apporter un gros dossier au Premier ministre avec des propositions sur tous les sujets"


"Les ordonnances en août [sur la réforme du travail], cela donne le sentiment d'être précipité. Il faudrait se donner plus de temps, cela signifierait aller jusqu'à fin septembre, début octobre, pour la concertation", "pour qu'on ait le temps de discuter du fond des sujets"


"Le point de désaccord [avec le gouvernement], c'est la question du barème des indemnités prud'homales. Je crois à une justice qui répare l'intégralité du préjudice subi". "Nous arriverons avec nos contre-propositions. Si cela doit se mettre en place, la CFDT veillera à ce que cela se mette en place le mieux possible"

#BERGER

"Il y a une aspiration des salariés à être davantage entendu dans les entreprises. Je considère que le syndicalisme contribue à l'intérêt général"


A propos du projet de réforme du travail du gouvernement : "Emmanuel Macron a exprimé la volonté de donner une autre place aux représentants du personnel dans les entreprises, de leur redonner du poids"


"Une entreprise a une responsabilité sociale et sociétale. Je souhaiterais qu'on aille plus loin dans la démocratisation. Je souhaite que les salariés soient davantages présents dans les conseils d'administration"

#BERGER

Laurent Berger (CFDT) : "Il n'y a aucun procès en légitimité à faire à Emmanuel Macron, il a été légitimement élu. Il a un gouvernement, il aura une majorité"


"Le sujet principal, c'est comment on améliore la vie des citoyens". "L'autorité de celui qui dirige le pays est extrêmement importante, mais vouloir gouverner seul et de façon verticale ne correspond pas aux attentes des citoyens. Il n'y a pas des sachants d'un côté, et de l'autre ceux qui devraient écouter"

#GRAND JURY

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, est l'invité du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro. "L'entrée en fonction d'Emmanuel Macron a été sans couac, c'est rassurant. Il faut distinguer cela de ce qu'a dit la campagne présidentielle. C'est un pays dont les citoyens ont de profondes inquiétudes"


"Tous ceux qui ont exercé des responsabilités ont été écartés [lors de l'élection présidentielle]. Les citoyens ont envie qu'on règle leurs difficultés. Bien sûr, il faut des mesures permettant de créer de l'emploi, de l'investissement. Mais il faut aussi des mesures dans lesquelles chaque citoyen ou travailleur peut se reconnaître"

#JADOT

L'eurodéputé écologiste Yannick Jadot, ex-candidat EELV rallié à Benoît Hamon, sur France Inter : "A gauche, chez Benoît Hamon comme chez Jean-Luc Mélenchon, la question écologique est au coeur des programmes"


"Je suis un écolo qui a initié et participé à la négociation du Grenelle de l'environnement avec Sarkozy, qui a travaillé sur la Cop 21. Je n'hésiterai pas une seconde à soutenir Nicolas Hulot dès que ça ira dans le bon sens"


"Emmanuel Macron arrive à agglomérer le pôle libéral du centre droit, tant mieux, c'est une clarification"


"Il faut acter que nos appareils politiques ne peuvent plus incarner cet élan. On a des vieux appareils repliés sur eux mêmes, qui ne correspondent plus aux envies des citoyens [...] Il faut trouver un espace où la forme politique du mouvement, c'est de l'horizontalité et de la démocratie interne"

#LE PEN

Selon Florian Philippot, Marine Le Pen, qui effectue peu de déplacements dans le cadre de la campagne des législatives, passera dimanche à 15 heures à la "fête de la moto" de Guignicourt. Une façon de marquer son soutien à Damien Philippot, le frère de Florian, candidat FN dans la 1re circonscription de l'Aisne

#SCHIAPPA

#ELYSEE

#VOTE BLANC

Le député UDI Yves Jégo, candidats aux législatives, veut, s'il est réélu, déposer une proposition de loi pour faire reconnaître le vote blanc. Dans sa proposition, un scrutin à la présidentielle présentant plus de 50% de vote blanc entraînerait l'annulation de scrutin, et une nouvelle élection trois mois plus tard. 


Cette annulation ne serait possible qu'une fois. La mesure serait assortie du vote obligatoire. 

Infos précédentes

A deux semaines du premier tour des législatives, les candidats vont devoir redoubler d'efforts. D'autant plus s'ils ne sont pas dans la majorité présidentielle, donnée largement gagnante de ces élections. Selon un sondage OpinionWay pour Les Echos publié vendredi, La République en Marche remporterait plus de 300 sièges. 

Les autres partis essayent alors tant que possible de renverser la tendance. Pour gagner en visibilité et en clarté pour ses électeurs, La France insoumise a par exemple décidé d'inscrire son signe grec "phi" sur tous ses bulletins de vote. Pour les ministres du gouvernement Philippe, l'enjeu est de taille. S'ils ne gagnent pas l'élection dans leur circonscription ils devront quitter leur portefeuille. Aussi le Premier ministre sera aux côtés de Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, dans l'Eure ce dimanche, pour lui apporter son soutien. 

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise sur Terre ce week-end : quels sont les risques ?

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 20.000 cas en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.