LIVE PRÉSIDENTIEL - "Macron c’est non" : La Manif pour tous appelle à voter contre le candidat "ouvertement anti-famille" d’En Marche

Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

Marine Le Pen perd la présidentielle

RECAP - A 12 jours du second tour, Marine Le Pen s'en est pris avec virulence à son adversaire Emmanuel Macron, notamment au cours de l'émission spéciale "Elysée 2017" sur TF1 et LCI, dont elle était l'invitée. Ce dernier s'est de son côté défendu de tout triomphalisme au soir du premier tour. L'attitude à adopter au second tour divise à droite, mais aussi la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, dont les militants commencent à se prononcer à travers une consultation sur Internet. Pour La Manif pour tous, c'est clair : "Macron, c'est non".

-Marine Le Pen était ce mardi l’invitée de l’émission spéciale “Elysée 2017” sur LCI et TF1. “Je ne suis pas la candidate du Front national, je suis soutenue par le FN”, a-t-elle d’emblée affirmé, tentant de se poser en candidate du “peuple” contre l’”oligarchie”. Une pique à son adversaire, qu’elle a attaqué de manière virulente, en le qualifiant de “trader de salle de marché” ou l’accusant d’être “entre les mains des communautaristes”. 

Lire aussi

-Après la polémique sur sa fête à La Rotonde, le soir du premier tour, et les critiques sur son attitude trop triomphaliste, Emmanuel Macron a tenu à réagir. “Je n’ai jamais considéré que quoi que ce soit était gagné”, a-t-il assuré en marge d’une visite à l’hôpital de Garches (Hauts-de-Seine). Il répondait aussi à la critique en filigrane exprimée par François Hollande, qui avait déploré un peu plus tôt qu’”il n'y ait pas eu de prise de conscience de ce qui s'est passé" avec la qualification de Marine Le Pen pour le second tour.

-Comme il l’avait annoncé au soir du premier tour, Jean-Luc Mélenchon a lancé ce mardi sa consultation des militants de la France insoumise sur l'attitude à adopter pour le second tour. Pendant une semaine, ils pourront choisir entre 3 possibilités : le vote pour Emmanuel Macron, le vote blanc, ou l’abstention. Les résultats de la consultation seront connus le 2 mai dans l'après-midi. De quoi répondre aux critiques, parfois y compris dans son propre camp, sur l'absence de consigne de vote exprimée au soir du premier tour.

Voir aussi

-Le second tour continue de diviser également la droite et le centre, après la déroute de François Fillon le 23 avril. Si l’UDI a clairement appelé à voter Emmmanuel Macron, Christian Estrosi réclame l’exclusion du parti LR des élus qui n’appellent pas à voter pour lui, alors que nombreux sont ceux qui se refusent à le faire. 

Et aussi

Lire et commenter