Logement : ce que proposent les candidats à la mairie de Nice

Logement : ce que proposent les candidats à la mairie de Nice

DirectLCI
MUNICIPALES – Metronews a demandé aux huit candidats engagés dans la course à la mairie de Nice quelles sont leurs propositions en matière de logement.

Une pénurie de logements à combler. Pour Jacques Peyrat, il faut en construire 700 par an "dont 200 pour les étudiants". Patrick Allemand en promet 1 000. Robert Injey en annonce le double. Christian Estrosi promet "d'intensifier la production de logements agréables à vivre, durables et abordables par tous" sans préciser d’objectif chiffré. Marie-Christine Arnautu propose "un plan de soutien à la création de logements pour actifs afin de faire baisser les prix". Philippe Vardon veut une "obligation pour la construction de nouveaux bâtiments d’inclure des appartements de type F3, F4 et F5 à même d'accueillir des familles".

Des gardiens au pied des immeubles HLM. Patrick Allemand en annonce un pour cent logements. Jacques Peyrat veut carrément "réintroduire des gardiens dans chaque immeuble social". Olivier Bettati propose plutôt d'installer dans les rez-de-chaussée "des crèches, des commerces ou des centres d’animation".

La vente du siège de Côte d’Azur Habitat était l’une des propositions du candidat Christian Estrosi en 2008. Six ans plus tard, le siège l’office HLM, sur la Promenade des Anglais, n’a pas été vendu. Quatre des huit candidats promettent de céder le bâtiment s’ils sont élus : Patrick Allemand, Marie-Christine Arnautu, Olivier Bettati et Jacques Peyrat.

L’accession à la propriété est une préoccupation présente surtout dans les projets des candidats de droite. Christian Estrosi veut "créer un label ‘accession ville de Nice’, aide directe à destination des primo-accédants". Marie-Christine Arnautu, Olivier Bettati et Jacques Peyrat citent également l’accession à la propriété dans leur programme, sans plus de précision.

UN CANDIDAT, UNE IDEE FORTE
Patrick Allemand (PS) imagine une "bourse d’échange entre locataires pour favoriser la mobilité" dans le parc social.

Marie-Christine Arnautu (FN) veut faire expulser de leur HLM "les familles coupables de dégradations répétées".

Michel Cotta (DVD) veut "une obligation de location des logements vacants en assurant une sécurité aux propriétaires" et "des loyers plafonnés pour les personnes âgées à 25% des revenus".

Christian Estrosi (UMP) veut préserver les Collines de l’urbanisation et empêcher toute construction nouvelle qui ne s’intégrerait pas bien esthétiquement dans la ville.

Robert Injey (PCF) veut "trouver des alternatives aux expulsions locatives" et "renforcer l’offre d’hébergement d’urgence".

Jacques Peyrat (DVD) veut "adapter la taille des appartements aux occupants".

Philippe Vardon (Nissa Rebela) promet "l'instauration d'un quota maximum d'appartements de "villégiature" dans les immeubles du centre-ville".

Olivier Bettati (DVD) n’a pas donné suite à nos sollicitations.

Lire et commenter