L'ombre de Guérini plane sur la candidature de Jacques Soubeyrand

L'ombre de Guérini plane sur la candidature de Jacques Soubeyrand

DirectLCI
MUNICIPALES – Candidat du Parti des radicaux de Gauche, Jacques Soubeyrand vient de présenter a liste pour les municipales. Une candidature annoncée par Jean-Noël Guérini lui-même le mois dernier.

"Je n’attends que ça", s'amuse Jacques Soubeyrand. Prêt à en découdre et à répondre "à toutes les questions", cet éminent médecin marseillais,qui brigue la mairie de Marseille, suscite la curiosité depuis qu’un certain Jean-Noël Guérini, président PS du conseil général, avait annoncé le mois dernier la candidature de ce dernier . Une annonce ressentie par beaucoup de socialistes comme une pique adressée à Patrick Mennucci. Le hic, c’est que Jacques Soubeyrand ne s’était pas encore lancé officiellement. L’occasion lui en a été donnée ce jeudi lors d’une présentation officielle de sa liste baptisée Union pour Marseille, issue de membres la société civile et des Radicaux de gauche.

"Je veux avant tout me dédouaner d’une étiquette plus qu’abusive (…) Je n’ai jamais été appelé par Jean-Noël Guérini", lance-t-il à l’assemblée réunie dans les luxueux salons du club du Vieux-Port. Une explication qui laisse perplexe, d’autant qu’il est depuis 2006 président de l’association Entraide , financée par le conseil général. "Je le rencontre deux à trois fois par an mais juste pour faire le bilan de l’association. A titre personnel, je ne le rencontre jamais ! Je ne représente pas la liste de Jean-Noël Guérini !", répond-il du tac au tac.

Guérini botte en touche

Mais alors pourquoi le président du département a-t-il annoncé sa candidature ? "Je n’en sais rien. Je vous demande d’admettre la sincérité de mes propos", rebondit-il avant de passer la patate chaude à Lisette Narducci, candidate sur sa liste mais également proche de Jean-Noël Guérini. "Il était en forme ce jour-là (lors de l’annonce, ndlr), il était dans sa lancée ce n’était pas prévu", esquive-t-elle. Par une pirouette, celui qui a jeté le trouble évacue maintenant la question. "Je ne veux pas m’en mêler, ce n’est pas mon rôle de m’impliquer dans les politiques politiciennes, je ne soutiens que mon amie Lisette Narducci", confie Jean-Noël Guérini à metronews.

Reste que cette affaire risque d’empoisonner la candidature de Jacques Soubeyrand, actuellement en tractation avec Pape Diouf pour fusionner leurs listes respectives. "A aucun moment il ne m’en a parlé", se défend Michel Dary, colistier sur la liste Union pour Marseille. "Prochainement je vais m’exprimer sur les futures élections", annonce un Jean-Noël Guérini, en marge des "tractations" comme il dit, mais toujours aussi présent dans les affaires de la gauche marseillaise.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter