#macrongirouette : la nouvelle campagne anti-Macron des Républicains déferle sur les réseaux sociaux

#macrongirouette : la nouvelle campagne anti-Macron des Républicains déferle sur les réseaux sociaux

CAMPAGNE 2.0 - Les Républicains dégainent ce week-end leur nouvelle arme : une campagne de large envergure sur les réseaux sociaux pour déboulonner Emmanuel Macron. François Fillon en avait donné le ton jeudi en rebaptisant le candidat En Marche "Emmanuel Hollande".

A J-23 avant le premier tour, la campagne présidentielle bat son plein. Alors que François Fillon peine à remonter dans les sondages, son équipe pense avoir trouvé une parade : dézinguer à tout-va son principal adversaire, Emmanuel Macron. Le candidat d'En Marche ! est aujourd'hui au coude-à-coude avec Marine Le Pen  dans les intentions de vote et évincerait de fait l'ancien Premier ministre du second tour. Alors tout est bon pour écorner son image.

Et c'est sur la Toile que les Républicains lancent leur offensive, dévoile Le Parisien. Les soutiens de François Fillon ont programmé ce week-end une opération spéciale avec affiches et hashtags, qui prend peu à peu sur les réseaux sociaux. "#macrongirouette", "#macronlhéritier" et "#macronitude" fleurissent d'ors et déjà sur Twitter.

Toute l'info sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Lire aussi

"La "macronitude", cela fait référence à la "bravitude" de Ségolène Royal en 2007, explique à nos confrères du Parisien un cadre du parti. "C'est pour montrer le problème de solidité du candidat. Les autres (hashtags) sont là pour illustrer ses revirements successifs et le fait qu'il est le faux nez de François Hollande."

Cette comparaison entre Emmanuel Macron et l'actuel président de la République était déjà devenue un élément de langage dans l'équipe des Républicains. François Fillon lui-même a surnommé jeudi sur RTL l'ancien ministre de l'économie "Emmanuel Hollande (...), ou François Macron si vous préférez". Un tacle repris quelques heures plus tard par son bras droit François Baroin lors du meeting de Quimper, où il a qualifié ce rival de "clone de Hollande en plus jeune et moins expérimenté".

La campagne devrait prendre de l'ampleur jusqu'au 23 avril. Les soutiens de François Fillon y croient : leur candidat sera au second tour, et il sera alors temps pour eux de passer à l'attaque de Marine Le Pen. Une campagne offensive contre la candidate FN serait en préparation pour l'entre-deux tours.

Lire aussi

En vidéo

Macron caricaturé : Fillon veut des sanctions

Début mars, LR avait publié une infographie intitulée "La Vérité sur la galaxie Macron", dépeignant Emmanuel Macron, ancien banquier d'affaires, vêtu d'un costume-cravate et d'un haut de forme avec un nez crochu, un cigare et une faucille rouge. Le tweet avait suscité l'émoi et avait été retiré quelques heures plus tard. Le candidat LR avait alors dénoncé une "caricature inacceptable" et réclamé des "sanctions" internes. Emmanuel Macron avait réclamé "le retour au respect civique" après la 

diffusion de cette caricature, relevant selon lui d'une "imagerie antisémite". Les Républicains ont finalement remis le couvert, en attaquant cette fois de manière plus "soft". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un conseil de défense sanitaire se tiendra lundi, annonce Jean Castex

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

Cinquième vague : l'épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français à réduire leurs contacts de "10 à 20%"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.