Malgré les doutes de Mélenchon et Macron, France Télé maintient le débat au 20 avril et dans son format

CAMPAGNE - A moins d'un mois du premier tour de l'élection présidentielle, le 23 avril prochain, la course à l'Élysée s'est poursuivie ce jeudi, dans un calme relatif. Revivez le résumé de la journée.

Le calme après l'ouragan. C'est ainsi que peut être qualifiée cette journée, au lendemain d'une journée que le Parti socialiste se souviendra comme celle du déchirement. Jeudi 30 mars, c'était plutôt opération réconciliation entre Manuel Valls et... François Fillon, puisque les deux hommes se sont dits prêts à travailler l'un avec l'autre.


Autre événement de la journée, le passage de sept candidats (exception faite de Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Philippe Poutou et Nathalie Arthaud) devant un congrès d'agriculteurs dominé par la F  NSEA, le syndicat agricole. Une occasion pour l'essentiel des candidats de mettre en avant, au choix, leurs racines paysannes, où leurs solutions pour améliorer le quotidien des exploitants agricoles.


De son côté, Benoît Hamon, qui a pris acte du refus de négocier de Jean-Luc Mélenchon, est parti oublier ses tracas dans le sud de la France, passant par Béziers puis Montpellier, où il a fini la journée avec un meeting de 3.500 personnes. A Quimper, François Fillon a fait de même, sautant sur l'occasion de critiquer "Emmanuel Hollande". La journée politique s'est terminée avec l'annonce par France 2 du maintien du débat du 20 avril, malgré les doutes affichés par Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter