Marine Le Pen : "Il me manque 6 millions d'euros"

Marine Le Pen : "Il me manque 6 millions d'euros"

EN QUÊTE DE SOUS - Mardi matin, sur RMC, Marine Le Pen a justifié le prêt, pour sa campagne présidentielle, du microparti de Jean-Marie Le Pen. Elle a également dénoncé le refus de prêt des banques françaises et confirmé ses démarches auprès d'organismes étrangers.

A moins de quatre mois de la présidentielle, Marine Le Pen ne craint ni pour l'obtention de ses 500 parrainages, ni pour son score au premier tour. Sa préoccupation, ce sont les sous. 

Lire aussi

La candidate du Front national a affirmé, mardi matin sur RMC, qu'il lui manquait toujours 6 millions d'euros pour financer sa campagne. Le problème vient, explique-t-elle, du refus des banques française de lui prêter de l'argent alors qu'elle se dit certaine de pouvoir le rembourser, au vu des résultats qu'elle obtiendra. Et de juger : 

C'est un problème démocratique. Quand un parti est pauvre, et que les banques refusent de prêter, alors c'est un acte politique. C'est le pouvoir des banques- Marine Le Pen

Elle a sollicité des banques russes et américaines

Poussant la logique encore un peu plus loin, Marine Le Pen résume : "Je suis combattue par les banques". Peaufinant au passage son image de candidate "du peuple". La patronne du FN reconnaît ainsi avoir multiplié les démarches auprès de banques étrangères. "Ai-je d'autres moyens ? J'ai sollicité des banques américaines, russes." Et la candidate saisira "la première qui dira oui". 

A l'occasion, Marine Le Pen assume avoir accepté un prêt de 6 millions d'euros de Cotelec, le microparti de Jean-Marie Le Pen, avec lequel elle reste pourtant en froid. Avec cet argument : "C'est un parti qui a la charge de financer les campagnes depuis au moins 20 ans. Ce n’est pas l’argent de Jean-Marie Le Pen, c’est celui des militants du FN."

En vidéo

"Naturellement comme toujours, on se tournera vers Cotelec" indique Philippot

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : des vols spéciaux pour rapatrier en France les personnes bloquées au Maroc

Joséphine Baker : quand un cercueil entre vide (ou presque) au Panthéon

EN DIRECT - Candidature d'Éric Zemmour : le polémiste sera l'invité du 20h de TF1 mardi

Covid-19 : une étude confirme l'efficacité du rappel vaccinal pour contenir les hospitalisations de la 5e vague

Covid-19 : "Il est légitime de prendre des précautions" face au variant Omicron, explique le Pr Alain Fischer sur LCI

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.