VIDÉO - Marine Le Pen se voit refuser l’entrée du camp de Grande-Synthe (après avoir trouvé portes closes à la Trump Tower)

DirectLCI
DUR DUR - Les déplacements "secrets" ne réussissent pas à la présidente du Front national. Ce mardi, Marine Le Pen a effectué une visite surprise à Calais et aux abords du camp de Grande-Synthe, duquel elle s’est vu refuser l’entrée. Comme une réminiscence de sa visite à New York il y a quelques jours, où elle n’avait pas pu rencontrer le nouveau président américain.

Ce mardi, Marine Le Pen a décidé de se rendre dans son "fief" des Hauts-de-France : au camp de Grande-Synthe et à Calais pour rencontrer les commerçants. Mais aux abords du camp, l'accès lui a été refusé. Marine Le Pen y a vu un "refus politique". "On n'accueille que les gens qui sont d'accord" a-t-elle déclaré aux journalistes qui l'accompagnaient. 


A la question de savoir si elle avait formulé une demande d'autorisation, elle a estimé que cela n'était pas nécessaire. "Accompagnée de la presse il me semble que refuser l’entrée de ce camp c’est lutter contre la liberté de la presse et la liberté de l’information, non ? "

Damien Carême, maire EELV de Grande-Synthe, s'est félicité sur Twitter d'avoir refusé l'accès du camp à Marine Le Pen. "L'humanité est une valeur qu'elle ignore", estime-t-il.

Un petit air de déjà-vu

Cet échec de la présidente du FN rappelle un peu celui qu'elle avait essuyé à New York au début du mois, lorsqu'elle avait été photographiée dans la Trump Tower sans avoir pu voir le nouveau président américain. Marine Le Pen s'était toutefois défendue d'être allée dans la ville du magnat de l'immobilier pour le rencontrer.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter