Marseille : Carlotti demande la "dissolution de l'appareil" du PS

Marseille : Carlotti demande la "dissolution de l'appareil" du PS

DirectLCI
RESULTAT - Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux Personnes handicapées et candidate défaite à Marseille, a demandé dimanche "la dissolution de l'appareil du parti socialiste" dans sa ville, appelant à "une refondation".

Marie-Arlette Carlotti veut des mesures radicales après la défaite du parti socialiste à Marseille. La ministre déléguée aux Personnes handicapées et candidate défaite à Marseille, a demandé dimanche "la dissolution de l'appareil du parti socialiste" dans sa ville, appelant à "une refondation". Très largement battue dans le 3e secteur par le candidat UMP-UDI Bruno Gilles, Marie-Arlette Carlotti a estimé qu'"une nouvelle période doit s'ouvrir à gauche".

"Notre parti ne s'est pas renouvelé et c'est une des causes de notre échec, a-t-elle poursuivi, visiblement affectée. Il doit pourtant changer ses pratiques, ses méthodes, ouvrir la voie à de nouvelles générations (...) pour le refonder sur des bases plus saines".

Haro contre Guérini

Marie-Arlette Carlotti a également dénoncé l'attitude de son parti, coupable, selon elle, de n'avoir "jamais pris ses responsabilités face à Jean-Noël Guérini, ex-homme fort du PS local mis en examen dans plusieurs affaires.

"J'ai été la première à demander l'exclusion de Jean-Noël Guérini du Parti socialiste pour l'ensemble de son œuvre. En présentant des listes contre nous dans tous les secteurs, il a prouvé ses capacités de nuisance", a déploré l'ex-candidate.

"En s'alliant à la droite, il a montré au grand jour sa totale absence de moralité", a-t-elle affirmé. Dimanche soir, avant l'officialisation des résultats à Marseille, le candidat UMP Jean-Claude Gaudin est crédité d'une large victoire devant le PS Patrick Mennucci, tandis que le FN a remporté le 7e secteur, le plus peuplé de la ville.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter