Marseille : la stratégie anti-Mennucci de Gaudin

Marseille : la stratégie anti-Mennucci de Gaudin

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
MUNICIPALES - Interrogé mercredi matin par LCI et Radio Classique, le maire de Marseille et candidat aux municipales, Jean-Claude Gaudin, en profité pour dénoncer les pratiques de son principale adversaire, Patrick Mennucci.

Il ne manque aucune occasion pour l'égratigner. Jean-Claude Gaudin , qui brigue sa réélection comme maire de Marseille, a accusé mercredi François Hollande et "tout l'appareil de l'Etat" de soutenir son adversaire socialiste Patrick Mennucci. "Ça n'est pas dans la déontologie républicaine et ça commence à exaspérer les Marseillais", a dénoncé mercredi matin sur LCI et Radio Classique le maire UMP sortant.

Concernant la personnalité du leader PS à Marseille, le maire sortant a sorti les griffes. "Je pense que Patrick Mennucci est le plus ancien de tous les candidats", a assuré le sénateur à qui il a été reproché de se représenter à 74 ans. "Il a les méthodes socialistes qu'on avait il y a 50 ans : l'intimidation, le clientélisme, les pressions".

"Il n'a encore jamais été maire de Marseille, et vraisemblablement, il ne le sera pas", a-t-il ajouté. "Il doit tout à M. Guérini (ndlr: Jean-Noël Guérini, président du conseil général des Bouches-du-Rhône, en cours d'exclusion du PS ) contre lequel il crache volontiers aujourd'hui. Bravo, la solidarité des socialistes".

Pape Diouf sous-marin de l'Elysée

Interrogé sur la candidature de Pape Diouf , ancien président de l'OM, le président du groupe UMP au Sénat en a profité pour dénoncer la rencontre  lundi entre ce dernier et François Hollande "Ce président, qui devait être exemplaire, se mêle lui-même de la constitution de la liste pour sauver le soldat Mennucci. Il demande à ces gens-là, à Pape Diouf, à un ou deux du MoDem de venir à l'Elysée".

Donc Pape Diouf sous-marin du chef de l'Etat ? "Je pense que oui!" a répondu M. Gaudin. "C'est une tradition un peu à Marseille que les présidents de l'OM se sentent chatouillés par l'envie de faire de la politique", a-t-il observé. "Va pour Diouf".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter