Marseille : la victoire absolue de Jean-Claude Gaudin

Marseille : la victoire absolue de Jean-Claude Gaudin

DirectLCI
MUNICIPALES – Le maire sortant UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin a été réélu dimanche soir à la tête de la ville. Il devance le candidat socialiste, Patrick Mennucci et le Front national, Stéphane Ravier.

Le verdict était attendu, le 2ème tour des élections municipales a confirmé les résultats du 1er tour. Avec plus de 42,39 % des suffrages, Jean-Claude Gaudin a été réélu dimanche soir à la mairie de Marseille . Une victoire sans appel. Le candidat UMP devance de plus de 12 points le leader socialiste, Patrick Mennucci (31,09 %) et le candidat du Front national, Stéphane Ravier (26,51 %). Ce dernier créé la seule véritable surprise de cette élection municipale à Marseille en remportant la mairie de secteur dans les 13ème et 14ème arrondissements (voir ci-contre).

Pour le reste, c’est une véritable vague bleue qui déferle sur la ville. Sur les 8 secteurs, l’UMP en remporte 6, détrônant même Patrick Mennucci dans les 1er et 7ème arrondissements. Le Parti socialiste sauve la mise dans les 15ème et 16ème arrondissements avec la victoire de la sénatrice, Samia Ghali. Pas de quoi atténuer cependant le bonheur de la centaine de militants UMP réunis à l’hôtel de ville hier soir pour fêter la réélection de leur candidat.

Le PS KO debout

Bras dessus, bras dessous, Anthony et Julien lançaient des "Gaudin, Gaudin !" sur le parvis du Vieux-Port, tandis que Brigitte exultait à l’intérieur des salons de la mairie. "C’est une délivrance. Honnêtement on a eu un peu peur avant le 1er tour, mais on s’attendait à gagner au 2ème tour". A l’extérieur pas d’effusions de joie manifeste. La victoire de Jean-Claude Gaudin a été savourée avec modestie à l’image de son bref discours pointant avant tout "le rassemblement autour de lui" et "l’échec national du Parti socialiste, doublé d’un échec local".

Au niveau local justement, le PS renvoyait au siège de la fédération, rue Montgrand dans le 6ème, l’image d’un parti KO debout. Plus nombreux qu’au soir du 1er tour, les militants, à l’image de Léon, étaient surtout venus témoigner leur "écœurement" suite à la victoire de l'UMP et leur "soutien" à Patrick Mennucci. Longuement attendu, dans un silence pesant, le candidat socialiste a été chaleureusement applaudi lors de son arrivé sur l’estrade de la fédération en compagnie de sa femme, sa fille et plusieurs de ses colistiers.

"J’assume personnellement cette défaite", a-t-il lancé les yeux visiblement rougis par l’émotion avant d’en évoquer les raisons. "Elle s’inscrit aussi dans un contexte général", a-t-il expliqué tout en reconnaissant que les primaires locales n’avaient pas eu la même "vigueur" qu’au niveau national.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter