Marseille : trois permanences électorales vandalisées en une nuit

Marseille : trois permanences électorales vandalisées en une nuit

DirectLCI
MUNICIPALES – Dans la dernière ligne droite avant le premier tour, les locaux de campagne dans le quartier de la Belle de Mai d'Eugène Caselli (PS), Solange Biaggi (UMP) et Lakbir Messas (Marseille ensemble) ont été vandalisés.

Devantures et rideaux métalliques recouverts d’une peinture rouge et serrures forcées, trois permanences électorales, dont celles du PS et de l’UMP, ont été vandalisées dans la nuit de mercredi à jeudi dans le quartier de la Belle de Mai (3e arrondissement) à Marseille.

Le local du président PS de la communauté urbaine, Eugène Caselli, tête de liste dans ce secteur, a été dégradé, de même que celui de son adversaire UMP, Solange Biaggi. Les deux partis ont annoncé avoir porté plainte. La permanence de Lakbir Messas, qui conduit une liste baptisée “Marseille ensemble”, a également été touchée. “Je souhaite que (la plainte) aboutisse et que cet acte qui est une atteinte inqualifiable envers la démocratie soit sévèrement sanctionné”, a réagi, dans un communiqué, le candidat socialiste à la mairie de Marseille, Patrick Mennucci.

"Des méthodes de voyou"

“Nous sommes qu’à moitié surpris par ces méthodes de voyous qui apparaissent dans les derniers jours de la campagne. Cela nous rappelle des procédés anciens que nous ne souhaitons plus voir revenir dans notre ville”, ont commenté pour leur part Mme Biaggi et son colistier Gérard Chenoz.

La Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) des Bouches-du-Rhône, en charge de l’enquête, a dit “prendre très au sérieux” ces dégradations. “Tous les moyens sont mis en œuvre pour identifier les fauteurs de troubles”.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter