Marseille : une maire guériniste rejoint Gaudin, pas d'alliance pour Pape Diouf

Marseille : une maire guériniste rejoint Gaudin, pas d'alliance pour Pape Diouf

DirectLCI
MUNICIPALES - Deux jours après le premier tour, les tractations vont bon train à Marseille. Pape Diouf a notamment annoncé qu'il ne réalisera pas d'alliance avec le PS. Quant à Lisette Narducci, maire du 2e secteur et proche de Jean-Noël Guérini, elle a annoncé son ralliement à Jean-Claude Gaudin (UMP).

Deux jours après le premier tour des municipales à Marseille, les discussions vont bon train. Dernier ralliement en date, celui de Lisette Narducci, la maire PRG du 2e secteur q ui rejoint Jean-Claude Gaudin . "Au soir du premier tour, j'ai lancé un appel à un rassemblement autour de ma candidature, ne serait-ce que pour respecter l'appel national à faire barrage au FN", a-t-elle affirmé. "Je dois dire, M. le maire, que vous avez été celui qui a répondu à cette demande en me faisant la proposition qu'aurait dû me faire la gauche à Marseille. En l'absence de réaction du PS j'ai décidé de venir vous rejoindre."

"Mme Narducci restera maire de son secteur", a affirmé M. Gaudin, l'élue PRG prenant ainsi la place de la tête de liste UMP, Solange Biaggi, rétrogradée sur la liste soutenue par le maire sortant. Au premier tour, l'élue guériniste a recueilli 23,81 % des voix, se plaçant en 2e position derrière l'UMP Solange Biaggi (24,18 %) et devant le PS Eugène Caselli (17,46 %).

"Ce n'est pas moi qui ait enfanté le FN"

De son côté, Pape Diouf l'ancien président de l'OM , dont les listes avoisinent les 6 % a refusé tout accord. "Nous estimons que si alliance il y avait besoin, nous l'aurions fait depuis le début", a indiqué lundi l'ancien président de l'OM, qui se présentait pour la première fois à une élection. "Notre démarche, elle est citoyenne, je ne vois pas pourquoi nous ne ferions pas confiance au libre arbitre des citoyens", a-t-il déclaré, à l'issue d'une rencontre avec ses colistiers.

Alors que le FN est arrivé deuxième dans l'ensemble de la ville , (23,16 %) derrière les listes du maire sortant Jean-Claude Gaudin (37,64 %), M. Diouf indique que ce "n'est pas (son) problème (s’il fait) du mal à l'un ou à l'autre". "Ce n'est pas moi qui ait enfanté ce monstre qu'est le Front national", a-t-il estimé, ajoutant: "La gauche ce n'est pas une marque, c'est d'abord un comportement, des valeurs humanistes".

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter