Martine Aubry (PS) : "Ma priorité reste Lille"

Martine Aubry (PS) : "Ma priorité reste Lille"

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
ELECTIONS – Après 35% au premier tour (en recul de onze points par rapport au cru exceptionnel de 2008), Martine Aubry postule ce dimanche pour un troisième mandat. Alliée avec les Verts, la maire sortante s'appuie sur son bilan pour faire baisser la forte abstention et le triplement des votes du FN.

Où en êtes-vous de vos alliances d'entre-deux tours ?
J'ai signé un contrat de gestion avec la liste Europe Écologie-Les Verts (EELV), qui auront onze élus. Il contient l'élaboration d'actions collectives, notamment sur l'aménagement de nouveaux lieux de nature, une école plus ouverte ou le développement des transports doux. Concernant le Front de gauche , leurs représentants n'ont pas accepté mes propositions, qui correspondaient pourtant à leur score au premier tour (6,17 %). Contrairement au passé, leur positionnement politique les rapproche dorénavant de l'extrême gauche.

Jean-René Lecerf (UMP-UDI) vous reproche de ne pas vouloir débattre avec lui.
Jean-René Lecerf a été dans le dénigrement complet de la ville, sans faire de réelles propositions. C'est pour cela que je n'ai pas souhaité débattre avec lui. Il porte aussi une responsabilité dans le score important du FN , en ayant soutenu des thèmes populistes appartenant à la droite dure. Les électeurs préfèrent toujours l'original à la copie.

Quelles seraient vos deux premières mesures, si vous étiez élue ?
Tout d'abord, je ferai une grande présentation de notre plan éducatif global élargi, en expliquant la mise en place de la demi-journée d'école supplémentaire le samedi matin et du "Parler bambin" (des ateliers de langage pour les tout-petits, ndlr). J'élargirai aussi notre politique d'emploi pour les jeunes, à travers nos circuits courts qui les présentent directement à des chefs d'entreprise. 

Quel message envoyez-vous aux électeurs, après un premier tour marqué par une forte abstention et une poussée du FN ?
En période de crise, je comprends leur colère ou leur déception sur le manque de résultats du gouvernement. Mais c'est une élection locale. Je suis fière de notre bilan, notamment dans les quartiers populaires. J'ai été attristée par l'abstention importante, malgré tout ce qui y a été fait. Dimanche, tous les électeurs doivent prendre dix petites minutes de leur temps, afin d'aller voter pour des élus proches et une ville plus sociale, plutôt que pour un parti d'extrême droite.

En cas de remaniement gouvernemental, allez-vous quitter Lille ?
La réponse est toujours négative. Je le redirai tous les jours s'il le faut. Je ne suis absolument pas intéressée par un poste au gouvernement. Ma priorité reste Lille dans le cadre d'un dernier mandat. Je me sens bien et utile ici.
 

Sur le même sujet

Lire et commenter