Mauvais scores aux municipales : le PS perdrait la future Métropole de Paris

Mauvais scores aux municipales : le PS perdrait la future Métropole de Paris

DirectLCI
INFO METRONEWS - Des notes confidentielles que nous avons consultées prévoient, en cas de défaite du PS aux municipales, une domination nette de la droite sur la future Métropole de Paris qui verra le jour en janvier 2016. Un scénario catastrophe pour la gauche, majoritaire depuis 1998 en Ile-de-France et dans une majorité de communes de petite couronne.

Entre les deux tours des municipales, la gauche aime se faire très peur. Au point d'élaborer, au sein des cabinets socialistes, des scénarios catastrophes sur l'équilibre des forces politiques en Ile-de-France au lendemain des élections, lundi prochain. Selon des documents que metronews a pu consulter mercredi, les élus PS s'inquiètent de ce qu'il adviendra de la Métropole de Paris, la gigantesque collectivité de 6 millions d'habitants qui verra le jour au 1er janvier 2016 sur le territoire de Paris et des trois départements limitrophes.

Conçue comme le "bébé" du gouvernement, avec le soutien actif d'élus PS comme Claude Bartolone, la Métropole de Paris créée par les parlementaires de gauche en juillet dernier pourrait tout simplement échapper à la gauche… Dès sa création. En effet, ce sont les conseillers municipaux élus ce dimanche qui voteront pour désigner les conseillers métropolitains qui siégeront au sein de la collectivité en 2016.

La droite nettement majoritaire

D'après les calculs du camp socialiste, la droite - qui devrait progresser nettement en région parisienne au deuxième tour des municipales - récolterait entre 170 et 180 conseillers métropolitains UMP, UDI et divers droite, contre seulement 155 à 165 conseillers pour la gauche (environ 80 élus PS, 60 élus communistes et une vingtaine d'écologistes). Le Grand Paris dans sa version socialiste aurait du plomb dans l'aile.

Si le scénario - "volontairement pessimiste", précise une source socialiste - se réalise, la droite a de quoi sourire. Elle détiendra la majorité au sein de la nouvelle Métropole jusqu'en 2020, date à laquelle est prévue l'élection au suffrage universel des conseillers de la Métropole. Ironie du sort : l'UMP aura la main sur une collectivité dont elle n'a cessé de dénoncer l'aspect bureaucratique. La Métropole de Paris aura, entre autres, la main sur la politique du logement et de l'environnement dans l'agglomération parisienne. Ce n'est pas rien.

Plus d'articles

Sur le même sujet