Mélenchon pourrait bien nous refaire le coup de l'hologramme

ET APRÈS ? - Ce dimanche, Jean-Luc Mélenchon était à la fois en meeting à Lyon, physiquement et à Aubervilliers, via son double virtuel. L’opération a rencontré un tel succès auprès du public et sur les réseaux sociaux que le candidat de la France insoumise pourrait déployer d’autres hologrammes pendant la campagne présidentielle.

Et si ce n’était qu’un coup d’essai ? Ce dimanche, Jean-Luc Mélenchon a tenu deux meetings en simultané à Lyon, en chair et en os et à Aubervilliers, grâce à une représentation holographique. Une première dans l’histoire de la politique française. En déplacement dans la capitale des Gaules, où 12.000 personnes étaient venues le voir (selon les chiffres de l’organisation), le candidat de la France insoumise a aussi pu se produire en région parisienne, avec une mise en scène savamment orchestrée.


Une prouesse technique et technologique rendue possible par les équipes d’Adrénaline Studio, le prestataire qui s'occupe de créer ce tour de magie. Interrogé par LCI, le directeur artistique Sébastien Mizermont s'est d’abord félicité du rendu final et de l’engouement du public présent à Aubervilliers. "On est super content. On a vu les gens applaudir, nous a-t-il expliqué avant de faire sa propre critique. J’aurais voulu qu’il soit plus grand, qu’il bouge plus… mais on n'a eu que trois semaines pour concevoir l’hologramme. L’inconnue qu’on avait, c’était le passage de signal par satellite. On avait fait deux séquences tests avec lui pour tout vérifier, et ça s’est bien passé."

Une diffusion possible "sur cinq à six salles"

Après cette grande première, réussie en tout point, le dispositif pourrait être réutilisé dans d’autres meetings au cours de la campagne présidentielle. "Ils m’ont clairement dit que si ça marchait aujourd’hui, on se reverrait très vite pour le reprendre et peut-être en redéployer d’autres", nous-a-t-il confié. Dans plusieurs lieux simultanés ? "On n’en a pas parlé directement mais je me suis renseigné pour récupérer un flux sur plusieurs salles. Aujourd’hui, il fallait sécuriser pour que cela marche. Mais oui, on aurait pu récupérer un flux sur cinq à six salles… tant qu’on a les équipes pour faire le travail", a conclu le directeur artistique d’Adrénaline Studio.


A l'issue du meeting, Raquel Garrido, porte-parole de la France insoumise et proche soutien de Jean-Luc Mélenchon, nous a laissés entendre que le parti ne serait pas totalement fermé à cette idée. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jean-Luc Mélenchon, l'"insoumis"

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter