Metz : le FN tente sa chance avec Françoise Grolet

Metz : le FN tente sa chance avec Françoise Grolet

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
MUNICIPALES - La candidate du Front Nationale, qui s'est fait connaître en arrivant au second tour des cantonales en 2011, se lance dans la bataille en constituant sa liste.

Françoise Grolet a eu son heure de gloire. C’était en 2011, la candidate du Front national devance au premier tour des cantonales Dominique Gros, conseiller général socialiste sortant fraîchement élu maire de Metz. Dominique Gros est battu sur son propre terrain, ces quartiers du nord de la ville qu’il a tant arpenté et labouré. Ses conseillers reconnaissent alors la "surprise" et invoquent "une ville en pleins travaux d’installation du Mettis, l’afflux des demandeurs d’asiles dans le quartier… bref un contexte pas favorable". Dominique Gros sera finalement réélu aux cantonales au prix d’un "réflexe républicain", déjà érodé mais encore viable. L’épisode installe Françoise Grolet 50 ans, mère d’une famille de 9 enfants dans le paysage politique messin, où son déficit de notoriété reste patent.

Arrivée à Metz en 2004, elle était conseillère régionale en Aquitaine pour le parti qu’elle a rejoint en 1995. Alors qu’en Moselle le mouvement de Marine le Pen drague, comme à Hayange, les syndicalistes en rupture de ban, Françoise Grolet est issue de la droite catholique, tendance traditionaliste. Membre du bureau politique du Front national, elle a soutenu Bruno Gollnisch qu’elle considérait "plus apte à diriger le mouvement" que Marine le Pen trop "people" à son goût. Mais depuis la réconciliation a eu lieu.

Réussir à finaliser sa liste

Le premier défi de Françoise Grolet est de constituer une liste de 55 noms pour Metz, ce que le FN n’était pas parvenu à faire en 2008. Cette fois, elle se dit confiante, même si les candidats ne semblent pas se bousculer au portillon. S’afficher ainsi à l’extrême droite n’est pas encore entré dans les mœurs de la vie messine. Dans l’attente du bouclage de la liste, Françoise Grolet a lancé sa campagne sur des thèmes classiques : l’insécurité, les rythmes scolaires, le refus de la mosquée prévue à Metz-Borny…

Membre de la Manif pour tous, elle a combattu et combat encore le mariage homosexuel. Mais à la différence de Florian Philippot, numéro deux du FN et candidat à Forbach, Françoise Grolet annonce que si elle est en position de devoir célébrer une telle union, elle le fera. Tout en manifestant sa désapprobation.

Lire et commenter