Michel Guénaire, l'avocat qui veut bousculer la primaire à droite

Michel Guénaire, l'avocat qui veut bousculer la primaire à droite

INTERVIEW - La Haute Autorité de la primaire à droite doit statuer mercredi sur la candidature de Michel Guénaire, un avocat qui veut porter la parole de la "société civile". A-t-il une chance de se présenter ?

On croyait le casting de la primaire des Républicains bouclé, avec huit candidats déclarés. Seront-ils plus nombreux ? L’avocat et essayiste Michel Guénaire a lui aussi déposé sa candidature vendredi auprès de la Haute Autorité de la primaire, au nom de la société civile, en s'appuyant sur son micro-parti SOCIETECIVILE2017 (SC17). Si la Haute autorité doit statuer mercredi sur son cas, son dossier a été rejeté d’office par Thierry Solère, l’organisateur de la compétition. Pas de quoi décourager Michel Guénaire, qui veut être candidat pour une autre primaire " de la droite, du centre et de la société civile".

LCI : Pourquoi vouloir participer à la primaire des Républicains en qualité de représentant de la société civile ?

Michel Guénaire : J’ai créé SOCIETECIVILE2017 au lendemain de la dernière élection présidentielle pour donner une capacité d'expression politique à la société civile. En 2017, celle-ci devra assurer la relève. La crise française est principalement une crise politique. Les Françaises et les Français jugent que leur classe politique a manqué à ses devoirs de renouvellement et de bonne gestion du pays. L’offre de la primaire doit ainsi s'ouvrir à une personne de la société civile. Et je souhaite inscrire ma démarche dans le cadre de la primaire de la droite et du centre, car j’appartiens à cette famille politique.

LCI : Mais Thierry Solère a repoussé vendredi votre candidature car vous n’avez pas les parrainages demandés...

Michel Guénaire : La Haute Autorité de la primaire est seule compétente pour statuer sur la validité de ma candidature. Les membres du conseil politique de SC17 et moi attendons sa décision motivée.

LCI : Vous avez été reçu mardi dernier par le bureau politique des Républicains, qui vous avait fait la même réponse...

Michel Guénaire : Le bureau politique m’a écouté, je crois, avec attention et intérêt. Je lui ai indiqué ce que j’entends par société civile : ce n’est ni la volonté de dénonciation poujadiste des politiques, ni l'appel à un système, sur le modèle britannique, d’une auto-gouvernance citoyenne séparée des institutions. C’est ce que j'appelle l'aller-retour incessant entre société réelle et responsabilités politiques, qui met fin au carriérisme politique et permet le renouvellement des pratiques et des idées de la politique. Un de ses membres a mis en avant le fait que j’avais été adhérent des Républicains dans le passé et que je devais par conséquent passer par le système des parrainages. C'est une interprétation erronée de la charte et du guide électoral de la primaire, qui distinguent bien deux voies de la candidature à la primaire qui sont indépendantes.

LCI : Vous êtes déterminé à aller jusqu’au bout ?

Michel Guénaire : Oui, car je crois qu’à droite comme à gauche il y a un fort besoin de renouvellement de la classe politique dirigeante. Sept candidatures déposées vendredi dernier sont des candidatures des Républicains. La huitième (Jean-Frédéric Poisson, du PCD, ndlr) aurait été retenue par le bureau politique des Républicains et serait proposée dans la voie des candidats issus des autres partis, alors que ce candidat est à ce jour député apparenté Républicains. Bref, on s’achemine vers le monolithe de huit candidats Républicains sans représentation du centre, ni de la société civile. Je veux porter une autre voix pour une primaire qui deviendrait la primaire ouverte de la droite, du centre et de la société civile.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : "une dizaine" de cas possibles du variant Omicron en cours d'analyse en France

EN DIRECT - Crise des migrants : un avion de Frontex va surveiller la Manche "jour et nuit" à compter de mercredi

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.