Michèle Alliot-Marie propose "l'interdiction du droit de grève pour les fonctionnaires"

Michèle Alliot-Marie propose "l'interdiction du droit de grève pour les fonctionnaires"
ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
OBJECTIF ÉLYSÉE - Michèle Alliot-Marie compte bien peser sur la présidentielle, étant candidate face au "libéral" François Fillon. Ce vendredi, elle propose tout simplement une "interdiction du droit de grève pour les fonctionnaires".

Michèle Alliot-Marie, candidate à la présidentielle, s'est toujours revendiquée "gaulliste" et souhaite par sa candidature disputer cette ligne politique à François Fillon. Pour ce faire, elle affirme vouloir se démarquer du trop-libéral candidat LR avec une ligne plus "sociale".


Ce vendredi 20 janvier, l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy donnait une interview au Parisien. Et, à l'instar de son premier rival, elle cible les fonctionnaires : "Je propose qu'il y ait l'interdiction du droit de grève pour les fonctionnaires, afin d'assurer la continuité du service public." Et d'ajouter : "Comme je suis favorable à l'interdiction d'exprimer une idéologie syndicale ou religieuse". Entre cette proposition et celle de François Fillon de supprimer 500.000 postes, les fonctionnaires n'ont que l'embarras du choix.

MAM pour un "impôt universel"

Autre sujet abordé : la fiscalité. A la question "Etes-vous favorable à une baisse de l'impôt sur le revenu ?", Michèle Alliot-Marie rétorque : "Je souhaite que tout le monde paie l'impôt, même s'il est symbolique. L'impôt doit redevenir universel, c'est une question de citoyenneté."


Et pour ceux qui douteraient de la crédibilité de sa candidature, "MAM" dit être en bonne voie : "Je dois en être à 300 (parrainages ), et je suis très confiante pour avoir les 500." Affaire à suivre.

En vidéo

VIDÉO - Michèle Alliot-Marie explique pourquoi elle n'a pas participé à la primaire de la droite et du centre

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter