Ministre de Macron ? Kouchner dirait "oui" mais se fait violemment tacler par un cadre d'En Marche

Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

La présidence Macron

UN DE PLUS - Ancien ministre socialiste puis ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy, Bernard Kouchner a déclaré ce mardi matin sur LCI qu'il dirait "oui" à Emmanuel Macron si celui-ci lui demandait d'intégrer son futur gouvernement, tout en soulignant que la situation ne se présenterait probablement pas. Un député macroniste lui a répondu par un tweet cinglant.

Alors qu'Emmanuel Macron entretient le mystère sur son futur gouvernement, Bernard Kouchner a fait acte de candidature ce matin sur LCI. A la question de savoir s'il accepterait de rejoindre l'équipe gouvernementale du nouveau président élu, il a répondu : "Je dirai sans doute oui mais comme je sais qu’il ne m’appellera pas.... Il veut des jeunes, je suis un peu moins jeune qu’avant."

Lire aussi

Bernard Kouchner a rappelé sur LCI qu'il avait toujours prôné l'entente entre la droite et la gauche. Lui-même a participé à des gouvernements de tous bords. Il a été ministre de la Santé de François Mitterrand en 1992 et 1993, secrétaire d'Etat chargé de la Santé de Jacques Chirac de 1997 à 1999, ministre délégué à la Santé de Jacques Chirac entre 2001 et 2002 et ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy de 2007 à 2010.

Voir aussi

En vidéo

Bernard Kouchner réagit à l'envie de Manuel Valls de rejoindre la majorité présidentielle

Il a ainsi défendu Bruno Le Maire, qui s'est dit prêt à travailler avec Emmanuel Macron et qui est, depuis, traité de girouette par certaines personnalités LR. "Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent. Le vent tourne, heureusement", a déclaré le con-fondateur de Médecins sans frontières et Médecins du monde. Il ne s'est pas non plus montré choqué par la proposition de Manuel Valls de se présenter sous l'étiquette de la majorité présidentielle aux législatives

Si Bernard Kouchner a lui-même reconnu que son offre de service n'avait que peu de chances d'aboutir, un cadre d'En Marche lui a opposé une fin de non-recevoir mordante.

"On n'a plus ton numéro", a lâché sur Twitter le député de la Manche et délégué national En Marche ! Stéphane Travert.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter