Montpellier : la gauche divisée pourrait courrir à sa perte

DirectLCI
MUNICIPALES - Montpellier, 8e ville de France devrait rester à gauche : Jean-Paul Moure, le président de la communauté d'agglomération, devance, avec 25,27% des voix, le dissident socialiste Philippe Saurel (22,94%) et le candidat UMP (22,72%).

La ville devrait rester à gauche. Malgré la quadrangulaire qui s'annonce. Mais à condition que les reports de voix des parties satellites respectent la logique : à savoir qu’ils profitent à Jean-Pierre Moure, le président de Montpellier Agglomération qui conduit la liste PS-EELV. Car, si des voix lui échappent et vont au dissident socialiste Philippe Saurel, la partie sera très difficile pour qu’il l’emporte au second tour.

Jean-Pierre Moure, crédité de 25,27% des suffrages, recueille un chiffre bas qui n’incite pas à l’optimisme. Philippe Saurel et sa liste DVG-Centre talonnent la tête de liste PS-EELV avec 22,94 %, un chiffre qui ne constitue pas une surprise, puisque les sondages de ces derniers jours lui donnaient entre 20 % et 23%.

Le FN à 13,81%

"Philippe Saurel sera à la tête d’une liste citoyenne pour le second tour. Tous ceux qui veulent faire tomber l’étendard socialiste seront les bienvenus", révèle son directeur de campagne Abdi El Kandoussi. Le dissident Saurel a encore dit ce soir qu’il ne rallierait pas la liste UMP-UDI-MoDem conduite par Jacques Domergue. Celle-ci recueille 22,72%.

La liste FN de France Jamet affiche 13,81%. On s’achemine donc dans la nuit vers une quadrangulaire, avec dans la foulée des tractations qui vont s’éterniser jusqu’à mardi. Surtout au PS où Solférino invitera probablement Philippe Saurel à se rapprocher de Jean-Pierre Moure avec ce pacte : Saurel dans le fauteuil de maire, Moure dans celui de l’Agglo (bientôt Métropole).

Mais, cela risque de coincer car Jean-Pierre Moure souhaite s’installer dans le fauteuil occupé par la socialiste Hélène Mandroux, qui s’est transformée pour celle qui avait succédé à feu Georges Frêche en siège éjectable. Et Philippe Saurel veut être le prochain maire de la 8e ville de France, point barre. "Ils ne pourront jamais s’entendre, ils veulent la mairie tous les deux" ne cache pas un vieux "frêchiste" qui a déjà fait son choix.

Plus d'articles