Montpellier : Mandroux lâche Jean-Pierre Moure et soutient Philippe Saurel

Montpellier : Mandroux lâche Jean-Pierre Moure et soutient Philippe Saurel

DirectLCI
MUNICIPALES 2014 - Personne n’avait vu venir ce coup de théâtre. A trois jours du second tour, la maire de Montpellier lâche Jean-Pierre Moure, tête de liste PS-EELV pour le dissident Philippe Saurel.

On peut parler de coup de théâtre : hier soir, Hélène Mandroux, maire sortante (PS) de Montpellier a annoncé qu’elle soutenait l e dissident socialiste Philippe Saurel –son adjoint à la culture- à la tête d’une liste citoyenne DVG-Centre au second tour des municipales. "Maire courage" pour les uns, véritable girouette pour d’autres, Hélène Mandroux s’est vengé après que la fédération du PS de l’Hérault, des caciques du parti jusqu’au Premier ministre Jean-Marc Ayrault ont décidé de l’éliminer de la course.

Alors qu’elle avait apporté au premier tour son soutien à Jean-Pierre Moure, le président de l’Agglomération désigné tête de liste PS-EELV à l’issue d’une primaire interne militante, la maire de Montpellier a fait une volte face inattendue : "J’ai finalement décidé de soutenir Philippe Saurel qui a été un bon adjoint durant ma mandature. Il est le candidat idoine pour continuer les projets."

Consternation durant le meeting

La maire de Montpellier a fait éclater cette bombe au moment où Jean-Pierre Moure tenait un meeting devant 1800 à 2000 personnes. Le scoop dévoilé par la chaîne locale TV SUD a été repris dans la foulée sur les réseaux sociaux, suscitant d’abord une grosse surprise, puis la consternation dans les rangs des soutiens du candidat PS-EELV-PCF-PRG. Jean-Pierre Moure s’est déclaré "complètement indifférent à ce ralliement de Mme Mandroux à Monsieur Saurel et au dernier sondage donnant Monsieur Saurel victorieux dimanche soir" .

Car, une mauvaise nouvelle en suivant une autre, un sondage publié hier et réalisé auprès d’un faible échantillon (600 Montpelliérains sur près de 18 000 inscrits) donne Philippe Saurel victorieux avec 31% des suffrages, devant Jean-Pierre Moure 30% et Jacques Domergue (UMP-UDI) avec 26%. Autant dire que tout pourrait se jouer dans un mouchoir de poche. Ainsi, si les scores des deux candidats de gauche se confirment, Montpellier ne devrait pas basculer à droite.

Chaise vide

Le ralliement de dernière minute d’Hélène Mandroux ravi bien entendu Philippe Saurel qui n’en demandait pas tant, mais qui n’a jamais cessé d’y croire. Le jour de la présentation de sa liste pour le premier tour, l’adjoint à la culture avait laissé une chaise libre à côté de lui et avait déclaré : "C’est celle d’Hélène Mandroux, elle sera numéro 2, elle vient quand elle veut". Mais, la maire qui avait pourtant répondu à de discrètes sollicitations pour partir avec le dissident avant l’épisode de la chaise vide avait sèchement refusé l’invitation au motif qu’elle l’avait appris par la presse.

En aidant Philippe Saurel à s’asseoir dans son fauteuil, Hélène Mandroux montre qu’elle n’est pas rancunière. Ses détracteurs contre-attaquent. Un élu PS peste : "Elle a été la première à célébrer un mariage d’homosexuels et elle se fourvoie avec son adjoint à la culture qui a comme colistiers des opposants au mariage pour tous". 

Plus d'articles

Lire et commenter