Montreuil : Brard, l'impossible retour ?

Montreuil : Brard, l'impossible retour ?

DirectLCI
SEINE-SAINT-DENIS - Dimanche, Montreuil passera du vert au rouge. Mais la ville de plus de 100.000 habitants ne devrait pas retomber dans les bras de son ancien maire, Jean-Pierre Brard. En tête du premier tour, l'ex-édile, détesté par le reste de la classe politique, voit toutes les autres forces de gauche se liguer contre lui. Au grand bénéfice annoncé de Patrice Bessac (Front de gauche).

A Montreuil, le front anti-Brard s'est mis en place sans trop de mal. Et, malgré des composantes qui se sont déchirées pendant la campagne, il devrait ruiner tout espoir de reconquête de l'ancien maire communiste (de 1984 à 2008). Mathématiquement en tout cas, le calcul est implacable : arrivé en deuxième position derrière l'ancien communiste au premier tour, Patrice Bessac (Front de gauche) peut désormais compter sur le renfort de l'écologiste Ibrahim Dufriche, troisième, avec 15,25% des voix. Au total, cette association baroque – les deux camps n'ont cessé de s'écharper sous la mandature de Dominique Voynet - pèse 34% des voix, contre les 29% recueillis par le vainqueur du premier round.

Hammadi quitte la scène, Viprey s'accroche

En outre, et signe de l'animosité suscitée par le revenant Brard, Razzy Hammadi, auteur d'un piteux score (9%) malgré le soutien des pontes locaux du PS - Claude Bartolone en tête - s'est également greffé au maëlstrom qui devrait l'emporter dimanche. Celui qui promettait d'être un maire à plein temps en cas de victoire, s'est même résolu à ne pas figurer sur la liste de second tour, expliquant aux électeurs qu'il préférait désormais se consacrer exclusivement à son mandat de député. Pour Patrice Bessac, la nouvelle n'est pas mauvaise. Théoriquement fort de plus de 40% des suffrages, le jeune communiste, 35 ans, devrait devenir l'un des rares maires Front de gauche d'une ville de plus de 100.000 habitants.

Et ce ne sera pas la seule nouveauté à Montreuil lundi prochain. Evincé du conseil municipal en 2008, la droite fera son grand retour à l'Hôtel de Ville. Avec 16% des voix récoltés au premier tour, Manon Laporte, la candidate UMP , sera en effet de la partie dimanche prochain, dans le cadre d'une quadrangulaire qui sera complétée par Mouna Viprey. La dissidente socialiste, qui avait fait équipe avec Dominique Voynet avant de claquer la porte de la majorité municipale en 2010, poursuit son chemin solitaire. Et résume sans doute le mieux la complexité des rapports de force qui agitent la cité de l'est parisien. ''Les Verts et le PS vont avec les communistes. Brard reste seul et moi je reste seule. Les Montreuillois ne peuvent pas avoir le choix uniquement entre les vieux et les nouveaux communistes et la droite. Je ne veux pas le retour des communistes à Montreuil.'' Dimanche, le pari sera forcément perdu. 

Plus d'articles

Lire et commenter