Moralisation de la vie politique : Pierre Laurent (PCF) veut des "citoyens ordinaires" à l'Assemblée

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
RENOUVELLEMENT - Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, était l'invité de LCI vendredi matin. Il estime que la loi de moralisation présentée par François Bayrou doit être enrichie par une mesure permettant l'entrée de salariés et d'ouvrier à l'Assemblée nationale.

Mettre un peu de diversité sociale sur les bancs de l'Assemblée nationale. C'est la contribution que souhaite apporter Pierre Laurent, le secrétaire national du PCF, au projet de loi de moralisation présenté jeudi par le ministre de la Justice François Bayrou. 


Invité de LCI vendredi matin, le patron du PCF a déploré que l'Assemblée soit "trop composée de gens qui viennent du monde des affaires, des conseils d'administration, de la haute fonction publique". "Et cela ne va pas s'arranger avec les candidats Macron", assure-t-il.

Garantir un retour à l'emploi

Pour le sénateur communiste, "il faut davantage d'ouvriers, d'employés, d'infirmières, d'aides soignantes, de professeurs des écoles, bref des gens qui vivent normalement comme vous et moi". 


La solution qu'il suggère à François Bayrou : 

Il faut créer de nouvelles garanties qui permettent à des citoyens ordinaires d'accéder aux fonctions d'élus plus facilement, en créant une garantie de retour à l'emploi après un mandatPierre Laurent

Pierre Laurent reconnaît au passage que le "besoin de renouvellement concerne aussi le PCF". "Après l'échéance électorale, je souhaite ouvrir un grand débat. 75% de nos candidats aux législatives n'ont aucun mandat. La jeunesse y a déjà toute sa place. Je n'ai aucun tabou pour renouveler le projet". Y compris, précise le patron du PCF... Envisager à terme un changement de nom pour sa formation politique. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Lire et commenter