Municipales 2014 : l'accord PS-Verts est bouclé à Paris

Municipales 2014 : l'accord PS-Verts est bouclé à Paris

DirectLCI
LENDEMAIN D’ELECTION - Les négociations entre Anne Hidalgo et les Verts ont pris fin ce lundi après-midi, moins de 24 heures après les résultats du premier tour. au lendemain du 1er tour. Les Verts, qui ont frôlé les 9% dans la capitale, obtiennent 18 postes au sein de l'exécutif en cas de victoire.

C'est plié. Les écologistes et les socialistes n'ont pas mis beaucoup de temps à trouver un terrain d'entente à Paris. Moins de 24 heures après les résultats du premier tour, ils viennent de boucler un accord pour le second tour de dimanche prochain : en cas de victoire de la gauche, ils obtiendraient 18 conseillers de Paris, contre 9 actuellement. Les Verts étaient en position de force : ils obtenu près de 9% dans la capitale et son en position de se maintenir dans plusieurs arrondissements. 

Les Verts se sont également vu proposer quatre postes d'adjoint dans un exécutif resserré qui en comptera une vingtaine. L'accord prévoit en outre d'intégrer plusieurs propositions des Verts au programme porté par la socialiste Anne Hidalgo. Le nombre de 18 conseillers sera atteint en cas de victoire de la gauche dans le Ve, et si la gauche fait un bon score dans le XVIIIe, a précisé à l'AFP le maire EELV du IIe Jacques Boutault, arrivé en tête (33%) au soir du premier tour.

Accord sur les programmes

L'accord programmatique passé entre EELV et le PS prévoit notamment la mise en place automatique de mesures d'urgence en cas de pic de pollution (gratuité des transports, circulation alternée). Le récent épisode de pollution avait donné à la campagne municipale d'EELV à Paris une visibilité jusqu'alors jamais atteinte.  La mise en place d'un dispositif de transports en commun sur les quais de la Seine sera également étudiée.

L'accord a été trouvé rapidement alors que la semaine dernière, Pour autant, les relations entre le candidat socialiste et les Verts s'étaient  un peu crispées quelques jours avant le premier tour, sur fond de pollution dans la capitale. Mi-mars, Anne Hidalgo s’en est prise aux Verts en accusant Pierre Serne, vice-président écolo de la région en charge des Transports, d'avoir accepté une commande de bus diesel, en décembre, en échange d'avancées sur la question de la gratuité des transports.

NKM pointe les différences entre Hidalgo et les Verts

Des tractations raillées par la rivale UMP Nathalie Kosciusko-Morizet, arrivée tête au premier tour sur l'ensemble de Paris, mais en difficulté dans le 14e arrondissement où elle se présente. "L'élection, ce n'est pas de l'arithmétique, 'j'additionne les électeurs, les réserves de ceci, les réserves de cela'. L'élection n'est pas une arithmétique mais une dynamique", a-t-elle assuré ce lundi sur LCI et Radio Classique.

Sur le mode de "moi, j'ai fait l'union avant le 1er tour", NKM a pointé les "désaccords de fond" entre Anne Hidalgo et les Verts, et a cité la construction de tours, la sécurité ou encore l'ouverture des commerces le dimanche. "Ils sont, depuis hier, enfermés dans une salle de négociations. C'est une vraie différence entre nos deux campagnes : j'ai voulu faire l'union avec le centre dès le premier tour. Ce n'était pas facile, cela a créé des tensions, cela ne s'était pas fait depuis quinze ans à Paris", a également déclaré NKM.

Plus d'articles

Sur le même sujet