Municipales 2014 : le point sur les villes que le FN peut (vraiment) gagner

Municipales 2014 : le point sur les villes que le FN peut (vraiment) gagner

DirectLCI
DIRECT - Alors que les tractations vont bon train aux six coins du pays entre les différents partis politiques en vue du second tour des élections municipales, le Front national peut espérer remporter plusieurs villes. Metronews fait le point. Cet article est actualisé en temps réel.

Villers-Cotterêts (Aisne)
Franck Briffaut profitera-t-il de la mésentente de ses rivaux ? Le candidat FN est arrivé en tête des votes dimanche dernier, avec dix points d'avance sur le maire sortant de la ville de 10.000 habitants, le socialiste Jean-Claude Pruski. Derrière, trois listes de droite (ou apparenté) sont en mesure de se maintenir et seraient majoritaires en voix si seule la première d'entre elles, celle de Jean-Claude Gervais, restait en lice dimanche. Mardi matin, aucun accord n'était trouvé .

Forbach (Moselle)
Sans conteste l'un des principaux points chauds du second tour, dimanche. Arrivé en tête du premier tour avec 35% des suffrages , Florian Philippot se voit déjà maire de Forbach. Et le conseiller de Marine Le Pen peut y croire si les deux candidats de droite, arrivés en troisième et quatrième position - derrière le maire sortant PS, Laurent Kalinowski – ne parviennent pas à s'entendre. Problème, c'est le dissident, Eric Diligent, qui est arrivé devant le candidat officiel de l'UMP, Alexandre Cassaro.

Saint-Gilles (Gard)
Largement en tête du premier tour, le médiatique Gilbert Collard devrait se heurter au Front républicain mis en place à Saint-Gilles. Lundi, le premier secrétaire du PS a confirmé que la liste socialiste emmenée par Alain Gaido, arrivée en troisième position, se désistera en faveur de celle de l'UMP de Eddy Valadier.

Béziers (Hérault)
Robert Ménard sur la voie royale . L'ancien président de Reporters sans frontières, largement en tête au premier tour, devrait poursuivre sa drôle de trajectoire en s'asseyant sur le fauteuil de maire de Béziers dimanche prochain, à l'issue d'une triangulaire gagnée d'avance – ou presque. En effet, arrivé troisième, le candidat socialiste, Jean-Michel du Plaa, a fait le choix de se maintenir, malgré les consignes de la rue de Solferino.

Fréjus (Var)
La droite va-t-elle recoller les morceaux à Fréjus ? Vraisemblablement oui, à en croire les derniers échos, mais la menace FN reste bien majeure. Avec plus de 40% obtenus au premier tour, le jeune David Rachline est en position de force pour rafler la mairie. D'autant que la candidate socialiste, Elsa Di Meo, quatrième avec 15% des voix, devrait maintenir sa candidature. "Les décisions de Solférino sont bonnes pour Solférino. Les décisions pour Fréjus sont prises à Fréjus'', a-t-elle envoyé à l'adresse de son parti...

Beaucaire (Gard)
Julien Sanchez peut savourer. Le candidat FN, arrivé en tête du premier tour dimanche , a toutes les chances de s'emparer de la mairie au vu de la pagaille qui règne chez ses adversaires. En effet, les deux listes divers droite et celle du Parti socialiste en position de se maintenir auraient fait le choix de participer au second tour. Quadrangulaire de tous les dangers en vue... 

Sur le même sujet

Lire et commenter