Municipales 2014 : quels sont les enjeux pour le PS ?

Municipales 2014 : quels sont les enjeux pour le PS ?

DirectLCI
ENJEUX – Le Parti socialiste, large vainqueur des municipales de 2008, semble promis à des élections difficiles en mars. Il pourrait cependant résister aux assauts de la droite et se payer le luxe de quelques gains de villes inattendus.

Après le raz-de-marée, la grande raclée ? Les municipales de mars donnent des sueurs froides au PS. Largement victorieux des précédentes élections en 2008, le parti tient aujourd'hui les manettes de la majorité des grandes mairies françaises (il dirige deux tiers des villes de plus de 100.000 habitants). Plus dure pourrait donc être la chute, sur fond d'impopularité record de François Hollande. Les socialistes sont toutefois loin d'avoir perdu espoir. La prime aux sortants, les triangulaires avec le FN et des victoires très symboliques, comme la conservation de la mairie de Paris , pourraient en effet leur permettre de limiter la casse.

Avignon, Aix, Marseille...

S'il lui faudra résister aux assauts de la droite à Rouen, Reims ou Metz, des prises de guerre de 2008, le PS lorgne même sur plusieurs villes. A Avignon, il espère ainsi profiter des déboires de l'UMP, la sortante Marie-Josée Roig ayant été contrainte de se retirer après avoir été accusée d'avoir offert un emploi fictif à son fils. A Aix-en-Provence aussi, le candidat Edouard Baldo espère surfer sur les divisions de la droite et sur la dynamique créée par la primaire qui l'a désigné. Parmi les mairies que les socialistes rêvent d'inscrire à leur tableau de chasse, on peut aussi citer Mulhouse, Nancy, Montauban, Châteauroux, Albi, Bayonne, Le Havre, Perpignan, Béziers ou Gap.

Mais la mère des batailles, le PS la mènera à Marseille. Même en cas de bérézina, une victoire de Patrick Mennucci lui permettrait en effet de sauver la face, au moins médiatiquement, comme lorsque Bertrand Delanoë avait mis la main sur Paris en 2001. Le parti au pouvoir n'a plus qu'à croiser les doigts pour ne pas revivre le vote-sanction de 1983.

Plus d'articles

Sur le même sujet