Municipales à Bordeaux : les familles réclament plus d’équipements de proximité

Municipales à Bordeaux : les familles réclament plus d’équipements de proximité

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
POLITIQUE - L’ambition de devenir une métropole millionnaire à l’horizon 2030 ne doit pas faire oublier la nécessité de développer plus de services pour améliorer le quotidien des habitants.

"Derrière la belle vitrine d'une ville magnifique, rénovée, le quotidien des Bordelais est moins joli, lâche Vincent Feltesse . 17% des Bordelais vivent sous le seuil de pauvreté. Et, il manque beaucoup de services au quotidien, des crèches, des piscines, des bibliothèques, des terrains d'athlétisme."

D’ailleurs, le 23 avril dernier, 47 % des 530 salariés des 30 crèches municipales étaient en grève pour dénoncer un "sous-effectif chronique du personnel". Et ce, alors que "de 2008 à 2011, le nombre d’enfants accueillis par les assistantes maternelles indépendantes a augmenté de 33%, contre 2% seulement pour les structures municipales d’accueil collectif et familial et 7% pour les structures associatives", pointe le "challenger" socialiste.

"En 2014, nous accueillons 6000 enfants de moins de 3 ans, soit plus de 60% de cette classe d'âge. Et dans les prochaines années, nous allons augmenter les capacités d’accueil pour atteindre les 3/4 de la classe d’âge", rétorque l’équipe d’Alain Juppé . En outre, elle promet de doubler en 5 ans le nombre de places en centre de loisirs.

Des équipements sportifs saturés

Mais, ce n’est pas le seul point faible en matière de services de proximité. "Bordeaux ne compte que 5 piscines publiques (dont une ouverte seulement en juillet-août), alors qu’il y en a 15 à Toulouse, 11 à Montpellier et 7 à Nantes", souligne Vincent Feltesse. Même constat pour les aires d’athlétisme. Bordeaux en a 3 contre 19 à Toulouse, 11 à Montpellier et 16 à Nantes.

La municipalité actuelle est bien consciente de ces manques. Surtout, que la pratique du sport en loisirs se développe. Il devient de plus en plus difficile de satisfaire toutes les demandes. C’est pourquoi, dans les années à venir, plusieurs quartiers (Bacalan, Ginko, Bassins à flot, Sainte-Croix, Brazza, Bastide Niel) vont être dotés d'un équipement sportif. Un deuxième quai des sports devrait également voir le jour rive droite, ainsi qu’une piscine dans le quartier de la gare Saint-Jean.

Gare aux poubelles

Mais, si la population de l’agglomération augmente, comme prévu, de 250 000 habitants d’ici à 2030, cela risque de s’avérer insuffisant. Enfin, il va falloir régler le problème des poubelles qui débordent et empoisonnent la vie des Bordelais dans l’hyper-centre depuis des années. Une ville de ce rang, classée à l’Unesco ne peut se permettre une telle "tâche" dans son décor.

Lire et commenter