Municipales à Cannes : Lisnard et Tabarot écrivent à Manuel Valls

Municipales à Cannes : Lisnard et Tabarot écrivent à Manuel Valls

DirectLCI
ELECTION – A quelques jours du premier tour des municipales, la tension monte entre les deux principaux candidats qui s’accusent mutuellement de manœuvres possibles et en appellent au ministre de l’Intérieur, Manuel Valls.

A Cannes, le duel entre les deux UMP David Lisnard et Philippe Tabarot pour les municipales vient de franchir une nouvelle étape. Le premier a écrit en début de semaine au ministre de l’Intérieur Manuel Valls pour lui faire part de crainte de fraudes dimanche. Dans le courrier dont metronews a obtenu une copie, David Lisnard dit redouter "des manœuvres destinées à altérer la sincérité du scrutin (…) lors du dépouillement". Il donne même des exemples : "signe volontaire de reconnaissance sur les bulletins pour les annuler, distorsion du nombre de bulletins avec la liste d’émargement".

Le premier adjoint sortant justifie ces craintes en raison, selon ses propres termes, "des menaces, des intimidations et toutes autres formes de pression à proximité immédiate des bureaux de vote constatées par le passé, exercées systématiquement par l’entourage d’un candidat en particulier", citant également "l’expérience de la dernière élection municipale en 2008 et de l’élection interne de l’UMP pour élire le président". A la fin de sa lettre, David Lisnard en appelle même au concours des services de l’Etat "en cas de nécessité et sur réquisition".

Quid des blasons ?

Ce jeudi après-midi, Philippe Tabarot (UMP) a, à son tour, indiqué avoir écrit au ministre de l’Intérieur et au préfet des Alpes-Maritimes. "Je tiens à rappeler que l’organisation des deux tours de scrutin est assurée par l’équipe municipale sortante à laquelle appartient David Lisnard, écrit-il. Ainsi 54 des 56 bureaux de vote sont présidés par des élus de la majorité municipale qui soutiennent Monsieur Lisnard et ce sont les employés municipaux qui concourent à la bonne organisation matérielle et logistique de l’élection ».

Philippe Tabarot accuse également le camp adverse "de faits pouvant altérer la sincérité du scrutin". Photos à l’appui, il reproche à l’équipe municipale sortante d’utiliser "ouvertement le blason de la République Française et celui de la Ville de Cannes pour "permettre à l’équipe de Monsieur Lisnard" d’obtenir des procurations dans les résidences pour personnes âgées ou d’organiser le déplacement des électeurs vers "le lieu de vote". » Et de donner comme exemple, la résidence du Midi à Cannes la Bocca. Cette fois, l’affrontement entre les deux camps est total.

Plus d'articles

Lire et commenter